CHEIKH TIDIANE GADIO: « L’Afrique doit avoir un siège permanent avec droit de veto aux Nations unies»

 

«C’est un manque de considération à l’échelle mondiale», fulmine d’entrée de jeu Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal au sujet de l’absence d’un pays d’Afrique comme membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies.

«Je voudrais d’abord remercier mon ami Alioune Badara Bèye qui cherche toujours à rassembler les bonnes personnes au bon endroit et qui encourage les bonnes choses par son dévouement et son engagement», a embrayé le Vice-président à l’Assemblée nationale avant de reprendre le fil de sa réflexion sur la diplomatie.

«D’emblée, le Sénégal et la Gambie sont unis par la fraternité . Ce qui fait, à mon avis qu’ils ne font qu’ une seule nation mais avec deux administrations, a souligné M.Gadio.
Ces deux peuples une fois unis, personne ne peut les diviser.»
L’ancien ministre des Affaires étrangères s’exprimait ce samedi lors de la conférence marquant la 27e édition de la Journée internationale de l’écrivain africain portant sur le thème : «Littérature, citoyenneté et environnement.»

«L’Afrique avec 54 nations doit avoir un siège de membre permanent avec droit de veto», exige M.Gadio.
«J’ai un sentiment particulier quand je rencontre un Gambien. Il faut oser questionner la souveraineté de nos Etats particulièrement sur la tragédie au Mali et au Burkina Faso. Il faut mutualiser la souveraineté pour défendre nos frontières, ensemble afin de pouvoir lutter contre l’impuissance des attaques venant de l’extérieur. Aussi, devons-nous disposer d’un siège de membre permanent avec droit de veto aux Nations unies. Quand on massacre des Américains, cela fait la une des médias en Afrique; or, ce n’est pas le cas quand il s’agit de nos propres enfants», a regretté M.Gadio.

( Badou NGUER avec Toutinfo.net )

.

«