MEDECINE LEGALE : LE SENEGAL COMPTE UNE CINQUANTAINE DE SPECIALISTES

A la question : Combien y a t-il de médecins légistes au Sénégal ?Mouhamed Maniboliot Soumah, professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, par ailleurs, médecin légiste répond ceci : « Il y a une quarantaine de médecins légistes au Sénégal ».

Ajoutant : « Mais ce qui fait qu’ils ne sont pas très connus c’est qu’ils sont déjà en même temps dans d’autres spécialités. Ils peuvent être orthopédistes déjà et venir faire après un DES en médecine légale »

Selon lui, ils peuvent ne pas exercer forcement exercer la médecine  légale.

« Ils peuvent être urologues et en même temps légistes. Il y’a une qui est ophtalmologue. Elle  est dans un cabinet réputé qui ne pratique pas forcement la médecine légale. Peut être, elle fait de l’évaluation des dommages corporels », explique-t-il.

En outre, il donne l’exemple d’autres de ses collègues à Ziguinchor et à Mbour.

« A Ziguinchor, il y a une de nos collègues qui est médecin légiste et dermatologue. Heureusement, elle exerce les deux fonctions. Le médecin légiste qui est à Mbour Docteur Saint Charles Kouka, il est urologue aussi, mais toutes les autopsies qui se font actuellement à Mbour,  c’est lui ».

 Tout en reconnaissant que le nombre de médecins légistes est  insuffisant pour le Sénégal, Mouhamed Maniboliot Soumah, professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, par ailleurs, médecin légiste  est d’avis qu’il faut d’abord parvenir à trouver un cadre d’expression aux  médecins légistes déjà formés.

« S’il y avait dans chaque hôpital régional un médecin légiste, cela permettrait de résorber le problème et de placer cette quarantaine de légistes. Cela rendrait  notre action beaucoup plus visible ».

DEFICIT DE LEGISTES DANS LES REGIONS

La répartition des médecins légistes au Sénégal  est disparate. La majorité des médecins légistes exerce dans les hôpitaux dakarois.

« Toutes les régions n’ont pas de médecins légistes. La grande majorité se trouve à Dakar », reconnait Mouhamed Maniboliot Soumah, professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, par ailleurs, médecin légiste.

D’après lui des localités comme :  Mbour,Thiès,   Kaolack,  Ziguinchor,  Saint Louis et  Sédhiou disposent d’un médecin légiste au moins.

Selon lui,  la spécialisation s’est faite tardivement au Sénégal. C’est la raison pour laquelle, d’après lui, en  majorité, les autopsies sont faites par desanatomo-pathologistes qui se trouvent dans les services d’anatomie-pathologies de l’hôpital Le Dantec et celui de l’hôpital général Grand-Yoff.

« Effectivement on leur envoie certains corps venant des régions. Nous sommes sollicités lorsque les affaires sont purement judicaires avec un certain degré de complications», explique l’homme de l’art.

Maimouna SANE (Toutinfo.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.