FIDH : La militante botswanaise Alice Mogwe élue présidente

La nouvelle responsable de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme souhaite « renforcer la protection des défenseurs des droits ».

La Botswanaise Alice Mogwe a été élue jeudi 24 octobre présidente de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), promettant de renforcer la protection des défenseurs des droits humains, confrontés à des « attaques sans précédent » dans le monde.

« Une des figures emblématiques des combats menés ces dernières années par les sociétés civiles africaines », Alice Mogwe, 58 ans, est fondatrice et directrice du centre Ditshwanelo des droits de l’homme au Botswana, a indiqué dans un communiqué la FIDH, après l’élection de l’intéressée lors du 40e congrès de la fédération à Taïwan.

« Figure de proue »

« Elle a été et demeure la figure de proue de plusieurs mouvements et coalitions visant à faire progresser les droits humains au Botswana et en Afrique australe. Elle a longtemps incarné la lutte, toujours nécessaire, pour obtenir l’abolition de la peine de mort au Botswana » et « s’est battue pour que l’industrie extractive ait enfin à rendre des comptes dans son pays », selon le communiqué.

Toutinfo.net (avec AFP) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.