AFGHANISTAN : 62 morts dans une explosion dans une mosquée

Aucun groupe n’a pour l’instant revendiqué l’attentat. Les talibans et le groupe Etat islamique, qui sont en conflit, sont implantés dans cette province frontalière du Pakistan.

L’attaque a eu lieu pendant la prière du vendredi. Au moins 62 personnes ont péri lors d’une explosion dans une mosquée de l’est de l’Afghanistan, a-t-on appris, vendredi 18 octobre, auprès des autorités.

« Le bilan de l’attaque contre la mosquée est monté à 62 morts et 33 blessés », a déclaré à l’Agence France-Presse le porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar, Attaullah Khogyani.

« Des explosifs qui avaient été placés à l’intérieur de la mosquée ont été déclenchés », a-t-il affirmé. « C’était une forte explosion », a rapporté Haji Amanat Khan, qui habite la zone. « Le toit de la mosquée est tombé à la suite de l’explosion », a-t-il ajouté.

Le docteur Zarghoon, un cadre de l’hôpital d’Haska Mina, où l’explosion s’est produite, a déclaré qu’environ 32 corps et plus de 50 blessés avaient été amenés dans cet établissement. « Nos ambulances sont sur les lieux de l’attaque pour ramener d’autres blessés », a-t-il poursuivi. Le porte-parole de la police du Nangarhar, Mubarez Attal, avait auparavant communiqué un bilan de 17 morts et 40 blessés.

Aucun groupe n’a pour l’instant revendiqué l’attentat. Les talibans et le groupe Etat islamique, qui sont en conflit, sont implantés dans le Nangarhar, province frontalière du Pakistan. Le district de Haska Mina, aussi appelé Deh Bala, est proche de la frontière.

Jeudi, un rapport des Nations unies (ONU) a déploré un nombre de victimes « sans précédent » depuis plus d’une décennie au troisième trimestre de l’année, l’Afghanistan continuant à s’enfoncer dans une violence « totalement inacceptable ».

Entre le 1er juillet et le 30 septembre, la Mission de l’ONU en Afghanistan (Manua) a recensé 1 174 civils tués et 3 139 blessés, d’après son rapport trimestriel. Le mois de juillet, avec 425 morts recensés, a aussi été le pire depuis une décennie.

Toutinfo.net(AFP)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.