PÔLES URBAINS DU LAC ROSE ET DE DIAMNIADIO : Ces défis qui attendent Diène Farba Sarr

L’ex ministre de l’Urbanisme et du cadre de vie, Diéne Farba Sarr est le nouveau, directeur général des Pôles urbains du Lac Rose et de Diamniadio.

Il a remplacé, mercredi 18 septembre 2019, l’ex-ministre Seydou Sy Sall de la LD.

Si ce dernier a réussi, la création de ces  nouvelles villes où de nombreux infrastructures publiques ont pignon sur rue comme le Centre de conférence Abdou Diouf, les Sphères ministérielles, le Dakar Aréna, des hôtels, la zone économique spéciale, des banques, des restaurants etc.

MODERNISATION

Les défis qui attendent, le tout nouveau directeur général, Diène Farba Sarr n’en sont moins importants.

En effet, le premier d’entre eux est le défi de la modernisation immobilière qui a présidé à la création de ce projet de création de la nouvelle de Diamniadio par le Président Macky Sall, en avril 2014, pour, entre autres objectifs, le désengorgement de Dakar et satisfaire la forte demande en logements sociaux.  

«  Des citées satellites dotées de toutes les commodités de villes  modernes, avec des activités créatrices de richesses et d’emplois », avait annoncé, lors du lancement des travaux de Diamniadio, Macky Sall.

 Aux yeux, du Président de la République cela va permettre de « trouver une réponse aux problèmes d’un centre ville de Dakar hypertrophié et des banlieues dortoirs, conséquences de plusieurs décennies de mauvaise planification urbaine».

Diamniadio et Lac Rose, deux localités situées respectivement à 40 et 37 kilomètres de Dakar ont été choisies.

Le chef de l’Etat, Macky Sall  a souhaité ce projet de  création des Pôles urbains du Lac rose et de Diamniadio  dans le cadre du nouvel aménagement spatial Dakar-Mbour-Thiès.

Rien d’étonnant dans ce choix opéré par Macky Sall, car les dernières réserves foncières de la capitale Dakar se trouvent dans ces localités.

L’URBANISATION SAUVAGE

L’autre défi auquel, Diène Farba Sarr sera confronté est celui d’éviter l’urbanisation sauvage qui a défiguré certaines localités comme Pikine, Guédiawaye ou plus récemment les Parcelles assainies avec des maux comme : Les inondations, le banditisme, la promiscuité, embouteillages, constructions anarchiques, et la liste est infinie. 

LOGEMENTS SOCIAUX

M. Sarr devra également donner corps à la volonté du gouvernement de construire 100 mille logements sociaux lors des 5 prochaines années à des prix à la portée des Sénégalais moyens, pas uniquement pour des gens fortunés.

Les prix actuels  dans la zone de Diamniadio  et du Lac Rose sont hors de portée des Sénégalais.

Car, il faut à la vérité reconnaître que la construction des « pôles urbains » (nouvelles villes) de Diamniadio et du Lac Rose n’a  pas entraîné la baisse du coût du foncier et du loyer à Dakar et dans ses environs.

« Un nouvel aménagement spatial Dakar-Mbour-Thiès va émerger, avec des cités satellites dotées de toutes les commodités dont disposent les villes modernes, et des activités génératrices de richesses. Ces cités auront des d’équipements sociaux, scolaires et sanitaires de qualité »,  avait pourtant dit le chef de l’Etat, lors du lancement de la construction des futurs « pôles urbains ». « Ces futures villes « permettront de trouver une solution à l’hypertrophie du centre de Dakar et de sa banlieue », avait-il ajouté.


LITIGES FONCIERS

Le nouveau Directeur des Pôles urbains du Lac rose et de Diamniadio devra user de tout son talent pour désamorcer la bombe des  nombreux litiges fonciers qui envahissent les rôles des tribunaux.

Le Lac rose et Diamniadio ne font pas exception. Rien d’étonnant, la demande de terrains à usage d’habitation, des particuliers et des promoteurs immobiliers a explosé dans ces zones, devenues le nouveau centre de gravité du Sénégal.

VILLES VERTES

Diène Farba Sarr devra éviter de reconduire les schémas des autres agglomérations urbaines au Sénégal qui sont devenues des villes polluées, sans des espaces verts.

La  volonté du gouvernement  est  la modernisation immobilière  à Diamniadio et au Lac rose pour en faire des « villes vertes », telle que Macky Sall, l’a dit dans le Programme Sénégal émergent (PSE). 

C’est à ce prix seulement que le Lac rose, dans commune de Niagues-Tivaouane-Peulh va garder pour longtemps encore son statut de « ville verte ».

La commune compte sur le Lac Rose, classé patrimoine universel de l’humanité pour redynamiser le tourisme.

Car, depuis janvier 2009, le célèbre rallye Dakar  qui faisait son arrivée au Lac rose a été délocalisé, en Amérique latine pour des raisons sécuritaires.

 « Les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose vont être construits comme les villes vertes, caractérisées par l’efficacité économique, la mixité sociale, un système performant de traitement des déchets, l’économie énergétique, le respect de l’environnement et un cadre de vie attrayant’ », avait assuré Macky Sall lors du lancement des travaux.

QUELLE PLACE POUR LE PRIVE ?

Déjà, le secteur privé est très impliqué dans la réalisation des  bâtiments publics et privés à Diamniadio. Un partenariat gagnant-gagnant ou public-privé  à poursuivre par Diène Farba.

Cette approche d’aménagement  fondée sur la logique de l’offre foncière, initiée par Seydou Sy Sall doit être poursuivi.

( Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.