REVUE DE PRESSE DU 09 SEPTEMBRE 2019 : L’affaire de la cocaïne saisie au Port de Dakar, thème majeur des journaux

La libération des Allemands et des Italiens présumés impliqués  dans la drogue  saisie au port de Dakar, en juillet dernier, est abordée largement en première page de la presse de ce lundi.

 « Cocaïne, faux médicaments, corruption… : La loi des trafiquants », affiche La Tribune.

Qui se demande : « Qui a libéré les Allemands et des Italiens présumés impliqués  dans la drogue  saisie au port de Dakar ? »

« La Libération  annoncée (et non encore démentie) de 4 protagonistes dans l’affaire de la cocaïne saisie au port de Dakar, en juillet  dernier, donne une image catastrophique du Sénégal et fragilise ses institutions de lutte contre un fléau mondial. Pire, il inciterait les petits voleurs de poules et de téléphones, souvent condamnés  à de lourdes peines, à rejoindre le business lucratif  d’un secteur où la protection ne risque pas de leur faire défaut », comment Momar Dieng, l’auteur de l’article.

Le couple allemand, (Lucas Schmiezberg et Coroline Spanzl) et le capitaine italien et à son assistant ( Matera Gorbia et Paolo Amalfitano) ont été arrêtés en juillet à bord du navire « Grande Nigéria » avec 1036 kilogrammes de cocaïne.

Leurs présumés complices sénégalais eux, sont toujours en prison.

D’après La Tribune, la libération en catimini des protagonistes de cette affaire est un mauvais signal envoyé  au reste du monde.

« Dans le mystère ambiant, les principaux acteurs de la traque contre les trafiquants de drogue (douaniers, gendarmes, policiers) vont se poser des questions, les mêmes qu’ils posent  peut-être  souvent au regard de la gouvernance ambiguë qui caractérise, ce sous secteur de l’économie et de la société », souligne La Tribune.

L’Observateur consacre également au dernier rebondissement de cette affaire. « Saisie de 1036 kg de drogue dure au Port de Dakar : La pression qui a libéré les deux Italiens dans l’affaire de la cocaïne », annonce en Une le journal, signalant, un paradoxe avec : « La liberté provisoire  refusée au Sénégalais Babacar Coumba Diop ».

En effet, le doyen des juges d’instruction a ordonné, jeudi 5 août dernier la mise en liberté provisoire  des quatre Européens impliqués dans la saisie des 1036 kilogrammes de cocaïne au Port.

Selon l’Observateur, «Au-delà de la lutte de leurs avocats, une forte pression  a été exercée pour que cette mesure soit prise. En atteste la lettre incendiaire du Cosmar a adressé des lettres au ministre italien des Affaires étrangères ».

Dans cette lettre publiée par l’Observateur, Cosmar  a saisi le ministre italien des Affaires étrangères, en considérant que les marins sont des « otages » et  accuse le gouvernement sénégalais d’ « extorsion de fonds ».

L’autre sujet qui est évoqué dans la presse est la tournée nationale de la Coalition »And soqqali sopi », dirigé par Oumar Sarr.

La presse se fait largement les échos des salves de Oumar Sarr contre Karim Wade  dont il doute de son appartenance au Parti démocratique sénégalais (PDS), non sans le qualifier de « poltron ».

« Il a été choisi candidat à la présidentielle et n’ose même pas venir au Sénégal », raille Sarr.

Toutinfo.net