NÉCROLOGIE : L’HOMMAGE DE THÉRÈSE FAYE DIOUF A DJIBRIL NDIAYE DIOUF, » UN ORFÈVRE DE L’ÉDUCATION « 

L’annonce du décès de Djibril Ndiaye Diouf, survenu le jeudi 22 août 2019, a été un choc pour toute la communauté éducative du Sénégal. Le Directeur de la Planification et de la Réforme de l’Education au Ministère de l’Education nationale, « DPRE », comme l’appelaient familièrement ses collègues et collaborateurs, a marqué de son empreinte ce département auquel il restera associé pour toujours. L’homme avait fini par s’identifier à cette direction stratégique qu’il a dirigée de main de maître.


Soldat indéfectible de l’Education, Djibril Ndiaye Diouf a aussi marqué tous ceux qui ont eu à le côtoyer, de par sa rigueur, sa générosité dans l’effort, son amour du travail bien fait, ses capacités d’analyse et son sens élevé des responsabilités. Travailleur infatigable, il a su conduire les réformes avec succès et impulser un souffle nouveau à un secteur qui constitue la pierre angulaire de notre nation. Correspondant national du Sénégal auprès de la CONFEMEN, il a défendu, partout où il a siégé, les réformes et les stratégies à mettre en œuvre pour améliorer les systèmes éducatifs en Afrique.


Point focal du Partenariat mondial pour l’Eduction (PME) au Sénégal depuis de nombreuses années, Djibril Ndiaye Diouf a toujours su se mettre à la hauteur des missions à lui confiées. Pour preuve, le Secrétariat du PME, dans son hommage, rappelait que : « Il était une voix écoutée et respectée par ses pairs et dans l’ensemble du Partenariat… ». Cet homme, brillant et dévoué, qui forçait l’admiration et le respect, a été pendant plus de deux décennies, l’un des principaux artisans de la re-finalisation de l’école, à travers des réformes structurantes. Le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence (PAQUET) en est une parfaite illustration.
Toute sa vie durant, il a été au service de l’Education et de la Formation. Instituteur, formé à la bonne école, Djibril a su gravir, très vite, tous les échelons et faire une carrière exemplaire à tout point de vue jusqu’au jour de sa retraite officielle, le 22 avril 2019. Je dis bien « retraite officielle » car il était toujours en poste et en activité, tant le système éducatif avait toujours besoin de son expertise avérée et de son expérience enrichissante. Malheureusement la loi du destin en a décidé autrement avec sa mort si triste -oui la mort qui n’a point de remède-.


La petite enfance est aussi orpheline car Djibril Ndiaye Diouf avait réussi, surtout dans le cadre de la révision du PAQUET et de la mise en place des organes du Groupe national des partenaires de l’éducation et de la formation (GNPEF), à donner à ce sous-secteur la place qui lui revient.
Djibril ! Tu resteras toujours parmi nous, dans nos cœurs.
Puissent les graines semées sur le chemin de ton exaltante mission éclore et germer afin que rayonne ce système éducatif auquel tu as tout donné jusqu’au dernier souffle.
A sa famille, au Ministre de l’Education nationale, à ses anciens collègues et collaborateurs, à tous ceux qui l’ont connu et aimé, l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-petits, par ma voix, adresse ses condoléances les plus attristées.
Que la terre de Touba Toul, son village natal où il repose désormais, lui soit légère et qu’Allah swt l’accueille dans son paradis. Amine.

ADIEU « DPRE » !
Mme Thérèse Faye DIOUF,
Directrice Général de l’Agence Nationale
de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petit