IL A FAIT ARRETER UN PHARMACIEN POUR DES RAISONS PERSONNELLES: Le Commissaire Sangaré relevé de ses fonctions

La sanction n’a pas tardé à tomber. Moins de 24 heures après la diffusion sur tous les réseaux sociaux de la vidéo montrant clairement les hommes du commissaire Bara Sangaré malmener, menotter et conduire hors de l’officine le Dr Cheikhouna Gaye, qui a refusé de lui vendre un médicament sans ordonnance, la Police a relevé de ses fonctions le responsable de cet abus de pouvoir. Pourtant, bénéficiantjusqu’ici de la confiance de sa hiérarchie, il était promis à une belle carrière et a été annoncé comme l’éventuel remplaçant du chef de la Sûreté urbaine.

La vidéo est devenue virale. Elle montre clairement le Commissaire Bara Sangaré, chef du Commissariat des Parcelles Assainies, en tenue traditionnelle de couleur beige, se présenter devant le Dr Cheikhouna Gaye, de la pharmacie Fadhilou Mbacké de la Patte d’Oie, sise en face de l’hôpital Nabil Choucair. Selon la version de la présumée victime, le commissaire voulait une injection de «Tétavax » (un antitétanique). Il lui a dit que le médicament ne se vend pas sans ordonnance. Le client a déclaré qu’il va appeler chez lui pour qu’on lui envoie l’ordonnance par Whatsapp et est sorti. Au bout de quelques minutes, il est revenu, sans présenter le bout de papier et a insisté pour qu’on lui vende le tranquillisant. Devant le second refus du Dr Gaye, toujours à en croire ce dernier, le Commissaire Sangaré l’a traité d’idiot, d’impoli, bref de tous les noms d’oiseaux. Il lui a renvoyé les insultes. Là, le policier l’a menacé, disant qu’il allait lui faire regretter son attitude. Sur ce, il a appelé d’autres individus qui sont venus à bord d’un véhicule. Les éléments ont cassé
les vitres des rayons, de la porte d’entrée, l’ont malmené, menotté et bousculé les autres agents de la pharmacie qui s’interposaient avant de le conduire de force dans le panier à salade, direction le Commissariat desParcelles Assainies. En guise de protestation, toute la journée d’hier, la pharmacie Fadhilou Mbacké a fermé ses portes, au grand dam des centaines de patients qui fréquentent cette officine sise en face d’un grand centre de santé. IL VOULAIT UNE INJECTION DE TETAVAX POUR SON FRERE «C’est un garçon très poli, un de nos meilleurs commissaires.Je ne sais pas ce qui lui est arrivé. On ne pouvait pas laisser passer une telle chose.Ne serait-ce que pour calmer l’opinion et éviter que de pareilles choses se reproduisent, on a été obligé de sévir», a soutenu un haut gradé de la Police joint par «L’As». De l’avis d’un
autre policier qui requiert l’anonymat, le Commissaire Sangaré «a des apparences calmes, mais il est très susceptible. J’ai l’impression que depuis qu’il est devenu Commissaire, cela lui est monté à la tête». D’autres sources appellent à la réforme de la Police. «Avec le concours direct, ce sont des jeunes qui deviennent commissaires. On voit maintenant des commissaires en check down; c’est du n’importe quoi. Il faut s’attendre à pire avec ces jeunes commissaires récemment sortis de l’école. N’eut été la caméra, il aurait nié», a confié un agent de police expérimenté qui appelle à la suppression du concours direct pour devenir commissaire de Police. Selon un autre policier qui l’a connu officier, le Commissaire Sangaré est un homme très professionnel dans son comportement. «J’ignore ce qui s’est passé dans cette pharmacie, mais je suis très surpris». Nos multiples tentatives de joindre le Commissaire Sangaré, qui voulait le Tétavax pour son frère, sont restées vaines. Sangaré a été chef du Poste de Police de Grand Dakar, de la Brigade de lutte contre la criminalité (Blc) de la Sûreté Urbaine (Su) avant d’être promu Commissaire des Parcelles Assainies, un secteur difficile à tenir en main. Mal à l’aise dans ce dossier, la Police a réagi dans un communiqué laconique de trois paragraphes. Après avoir constaté «la diffusion, à travers les réseaux sociaux et les sites d’information en ligne, d’une vidéo illustrant un malheureux incident entre un fonctionnaire de Police en service au Commissariat des Parcelles Assainies, et un docteur de la pharmacie Fadhilou Mbacké sise à la Patte d’Oie», la Police nationale embraie pour dire qu’elle a pris «toutes les mesures disciplinaires attendues dans de pareilles circonstances malheureuses». Par ailleurs, l Police a précisé qu’elle ne ménagera aucun effort pour prévenir de pareils incidents dans la manière de servir de ses différentes unités. Pour finir, ditle communiqué du Bureau des relations publiques (Brp), la Police nationale «appelle toutes les parties à la retenue et à la sérénité, et les invite à prendre conscience du partenariat solide qui existe entre elle et les pharmaciens dans la prise en charge des défis communs auxquels ils font face». Le Commissaire Sangaré officiellement sanctionné, quel sort sera réservé aux deux éléments qui ont embarqué de force le pharmacien ?

( Hadja Diaw GAYE avec Toutinfo.net )