DEUX HOMMES EN BURKA ARRETES A LA SORTIE D’UNE MOSQUEE: Ils se sont déguisés en femmes pour voler de l’argent à leur père

Les populations peuvent être rassurées. L’histoire des deux hommes habillés de Burka alors qu’ils sortaient juste d’une mosquée après la prière de Guéwé du vendredi dernier, 2 Juillet 2019, n’a rien à voir avec une menace terroriste. Les deux garçons, frères germains qui avaient besoin d’argent pour se « libérer » du joug familial et mener la belle vie, ont eu l’idée de voler les Burkas de leurs mamans et de les enfiler à l’étage de la mosquée Soninké de la Médina. De ce lieu de culte, ils avaient l’intention de se rendre à la boutique de leur richissime père pour y voler de l’argent. En Burka, les adolescents de 17 ans n’allaient courir aucun risque d’être reconnus par les caméras de surveillance. Ils sont entre les mains de la Sûreté Urbaine (Su) de Dakar.

Ils sont frères germains et n’ont que 17 ans. Dans leur imagination d’adolescents en quête de liberté et d’espèces sonnantes et trébuchantes, ils ont fomenté le coup de se déguiser en femmes pour voler de l’argent au magasin de leur père, truffé de caméras de surveillance. Voilà l’histoire des deux hommes habillés en Burka (vêtement de femmes musulmanes couvrant la totalité du corps sauf les yeux, souvent de couleur noir) qui ont été interpellés vendredi soir, à la sortie d’une mosquée. Ils ont été trahis par leur démarche masculine. Leurs motivations n’ont donc rien à voir avec le terrorisme. Les deux garçons, soufflent des sources proches du dossier habitent la même maison. Ils sont presque jumeaux. L’un est né le 1ier mai, l’autre le 11 du même mois de l’année 2002. Voulant sortir de la maison familiale pour avoir la liberté de faire la tournée des grands Ducs, recevoir des amis et aller leur rendre visite quand ça leur chante, ils ont peiné à déménager. Mais il leur manquait les « nerfs de la guerre » pour réaliser leur rêve. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de voler de l’argent au magasin de leur père. Leur père, qui avait redoublé de vigilance suite à un vol d’un montant d’un million de francs par l’un des deux gamins, avait installé plus de caméras de surveillance. Mais pour être méconnaissables, ils ont pensé au Burka…
Ainsi, ils sont pris les Burkas de leurs mamans. Ceci fait, leur grande difficulté a été de savoir où ils allaient mettre ce « déguisement ». Puisqu’ils prient à la mosquée Soninké, sise à la Médina, non loin de la Poste, ils se sont habillés en tenue de sport, ont mis les Burkas dans leurs sacs à dos et se sont rendus au lieu de culte. Après la prière de Guéwé, profitant de l’état du lieu de prière, souvent vide à cette heure, ils sont montés pour se changer. Mais à la sortie, ils ont attiré l’attention des fidèles et des passants qui ont remarqué leur démarche un peu trop masculine. Pour en avoir le cœur net, ils se sont approchés des suspects et les ont déshabillés. Découvrant qu’il s’agissait d’hommes sous des vêtements de femmes, ils ont alerté la Police. Une enquête a été ouverte par la Sûreté Urbaine (Su) de Dakar. L’un des frères est élève coranique, l’autre fréquente un établissement scolaire de la place. Ils risquent d’être poursuivis pour attentat à la pudeur (ils avaient les sous-vêtements de leurs mères sous leurs robes). Le fait qu’ils sortaient d’un lieu de culte a choqué les témoins et pourrait aussi aggraver leur cas, sans parler de la tentative de vol.

( Hadja Diaw GAYE avec Toutinfo.net )