PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DU CESE: Test grandeur nature pour Mimi Touré

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) se réunit en session extraordinaire aujourd’hui mardi 30 juillet sous la présidence de Aminata touré. C’est une grande première pour l’ex-Premier ministre qui doit rénover en profondeur l’Institution et lui donner un dynamisme et une nouvelle image, mais aussi coller à la lettre la mission reçue du président de la république, Macky Sall.

Pour une séance extraordinaire, c’est une nouveauté. Les conseillers économiques, sociaux et environnementaux qui avaient l’habitude d’organiser les sessions extraordinaires en deux ou trois jours devront cette fois prendre plus de temps
pour examiner et adopter les projets d’Avis qui leur seront soumis. Autant dire que c’est une session au pas de charge avec la tenue de plusieurs séances plénières et l’audition de plusieurs ministres sur des thématiques d’actualité. Ndèye Sali Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants ouvre le bal. La nouvelle responsable nationale des femmes de l’Apr sera auditionnée «sur les bonnes pratiques et les nouvelles orientations de l’Etat pour la prévention des violences faites aux femmes et aux filles au Sénégal, la protection et la prise en charge des victimes». Un sujet d’actualité devenu une préoccupation récurrente des pouvoirs publics et des populations souvent émues par les atrocités contre les femmes tant dans les familles, dans les lieux de travail que dans la rue. C’est donc tout naturellement que l’Etat fait de cette question de société une priorité. Le président de la République, Macky Sall, s’était en effet engagé à mettre un terme à ces pratiques durant la campagne électorale au terme de laquelle il a été réélu par une majorité confortable. Le lendemain, mercredi 31 juillet 2019, les administrateurs civils à travers l’Association des brevetés des Ecoles Nationales d’administration et de magistrature (Abenam) vont défiler devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese) pour aborder la question de l’administration, cheville ouvrière du Plan Sénégal Emergent (Pse) qui demeure le référentiel unique des poli-
tiques publiques. Ensuite passera le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération. Amadou Hott fera une communication sur la politique des entreprises pour une plus grande compétitivité du secteur privé national et une mobilisation des ressources intérieures indispensables à la transformation structurelle de l’Economie dans un contexte de libre échange continental. Sa communication sera suivie d’échanges avec les Conseillers dont la plupart sont issus du secteur privé national. Il est également prévu une évaluation de l’Acte III de la décentralisation sur saisine du ministre de la Décentralisation engagé dans le chantier de la deuxième phase de l’Acte III de la décentralisation. Les Associations d’élus locaux et le ministère des Finances seront
associés à la démarche pour une évaluation approfondie de l’Acte III de la décentralisation. Last but not least, le ministre en charge du PSE fera face au Cese pour partager avec ses membres sur les avancées et les nouveaux défis dans le cadre de la mise en œuvre des réformes du PAP 2 du PSE en vue d’un meilleur cadrage de la saisine présidentielle. Il en sera de même pour le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, M. Dame Diop qui sera auditionné lui-aussi. Tout compte fait, Plusieurs projets d’avis seront étudiés et adoptés durant la Session de même que la modification du Règlement Intérieur du Conseil pour coller aux nouvelles orientations de l’Institution. La Session extraordinaire sera clôturée le 8 août prochain. Elle sera un test grandeur nature pour Aminata Touré qui veut redynamiser l’institution en lui donnant un nouveau souffle et une légitimité aux yeux du peuple de plus en plus révulsé par les discours rédhibitoires et les diatribes qui caractérisent certaines Institution dont l’Assemblée nationale. Quoi qu’il en soit, elle devra réussir à accélérer la cadence pour reprendre son fameux slogan lorsqu’elle était Premier ministre.


( A. BA avec Toutinfo.net )