Haro sur les certificats médicaux de complaisance

L’Alliance femmes et développement du Sénégal basée à Pikine s’est penchée samedi sur les violences faites aux femmes et aux filles à l’occasion d’un panel. Des responsables administratifs et des experts ont pris part à la rencontre qui intervient dans un contexte marqué par des scandales sociaux dans la banlieue. Experte des questions socio-juridiques, Marianne Coulibaly est revenue sur les typologies de violences et sur des cas d’école qui démontrent la nécessité de créer une synergie pour juguler le fléau. Quant à la question de la criminalisation du viol, elle a souligné la nécessité de prendre toutes les précautions pour ne pas tomber sur des erreurs judiciaires. Par la même occasion, Mariama Coulibaly a dénoncé les certificats médicaux de complaisance qui induisent souvent les magistrats en erreurs. Pour la responsable de l’AEMO de Guédiawaye, 21 cas de violences faites aux femmes et aux filles ont été recensés durant le premier trimestre 2019.

( Toutinfo.net )