COMBATS POLITIQUES EN VUE: Wade et Sonko font front commun

Le Président Abdoulaye Wade a reçu, jeudi dernier, le leader du Pasteef, Ousmane Sonko avec qui, il a discuté de la situation politique et de l’actualité nationale. Les deux hommes ont ainsi décidé d’unir leur force pour les prochains combats politiques en vue.

L’union entre le Pape du Sopi et l’étoile montante de la politique sénégalaise risque de faire mal. Tout au moins, elle ne va pas plaire à l’actuel régime. En effet, Abdoulaye Wade et Ousmane Sonko sont à la tête de forces politiques qui pèsent lourdement sur l’échiquier politique. Le premier par son appareil, et le second par ses prestations lors des dernières échéances électorales. Les deux hommes se sont retrouvés jeudi dernier pour aborder plusieurs points notamment la situation actuelle du pays avec l’actualité dominée
par des scandales, la gestion familiale du pétrole et celle des autres ressources naturelles par l’actuel Président, la gestion des intérêts stratégiques du Sénégal, et la finance islamique. D’ailleurs, dans un communiqué parvenu à «L’As», il est indiqué que le député de Pasteef a été touché par la confiance du Président Wade qui lui a montré le livre qu’il est en train d’écrire sur cette thématique. Mais, ce qui a le plus retenu l’attention lors de cette entrevue entre le patriarche libéral et le jeune politique, c’est la dimension stratégique de leur dialogue orientée vers des perspectives politiques.
Me WADE et Ousmane SONKO disent être sur la même longueur d’onde en ce qui concerne le dialogue de Macky SALL. Ils considèrent qu’une éventuelle participation de l’opposition à celui-ci la détournera des vraies difficultés des populations qui subissent déjà de fortes hausses décidées par le gouvernent sur
les prix des produits de première nécessité. Ils comptent de ce fait établir ensemble des programmes de résistance pour le respect du calendrier républicain. Parlant du comportement de l’opposition, il a été déploré, dans la note parvenue à «L’As» que celle-ci est vite allée répondre à l’appel de Macky SALL sans se poser des questions sur les enjeux de ce dialogue. Ousmane Sonko s’est même interrogé sur la bonne foi de ceux qui dans cette opposition semblent abandonner le combat pour le rétablissement de Khalifa SALL et de Karim WADE dans leurs droits qui leur ont été ôtés par la seule volonté de Macky SALL. Toujours dans le communiqué dont «L’As» détient une copie, le leader de Pasteef pense que l’opposition ne doit pas servir de caution à ce dernier. M. SONKO a également indexé les différentes politiques menées par Macky SALL ces dernières années. Des politiques qui, à l’en croire, ont fini d’installer le Sénégal dans des situations économiques, sociales et politiques difficiles. Selon Ousmane Sonko: «Abdoulaye WADE demeure le meilleur président que le Sénégal ait connu». Auparavant, le Président du Pasteef, justifiant une telle rencontre avec Me Abdoulaye Wade, a indiqué être venu voir un grand père pour recueillir ses conseils avisés et échanger avec lui sur la situation nationale mais aussi sur différentes autres thématiques d’ordre intellectuel. Il dit avoir trouvé un homme très généreux qui a capitalisé beaucoup d’expériences dans divers domaines et avec qui il a pris plaisir à échanger pendant plus de 3 tours d’horloge. Ses relations avec Me WADE, dit-il, vont audelà de la politique. «Elles sont empreintes d’affection mutuelle, de respect, d’admiration et de confiance», lit-on dans le communiqué qui a repris ses propos. Selon lui, Me Abdoulaye WADE
demeure pour le leader de Pastef, le meilleur président que le Sénégal ait connu car il a su à chaque fois dire non à l’impérialisme. Le Président de PASTEF a également parlé de M. Karim WADE qu’il considère comme un patriote. Car, explique-t-il, il pouvait choisir de consacrer exclusivement à son devenir et à celui de sa seule famille parce qu’il en a largement les moyens et qu’il aurait pu vendre ses
compétences en se consacrant uniquement à sa famille. Mais il a préféré, malgré les multiples obstacles, s’investir activement
dans le combat pour des changements aujourd’hui indispensables pour sauver le Sénégal,a-t-il laissé entendre.

( Seydina Bilal DIALLO avec Toutinfo.net )