ALIOU SALL A SA SORTIE DE LA DIC «J’ai donné tous les scoops aux enquêteurs»

Le maire de Guédiawaye qui a été éclaboussé par le reportage de la chaine BBC a fait face aux agents de la Division des investigations criminelles (DIC) hier. Attendu par une centaine de militants à la sortie, l’ex directeur de la CDC a soutenu qu’il était soulagé d’avoir parlé avec les autorités judiciaires. «J’ai fait exprès de venir à 9 heures 30 minutes, alors que j’étais convoqué à 10 heures pour épargner mes militants de passer toute la journée», a lancé le maire de Guédiawaye à sa sortie d’audition. Mais, c’était sans compter avec la détermination de ces derniers qui ont très tôt assiégé la Brigade des affaires générales (BAG) pour exprimer toute leur solidarité au président de l’Association des maires du Sénégal (AMS). Car pour eux, il était hors de question de lâcher leur maire dans ces circonstances, malgré le match du Sénégal. Et durant les 10 tours d’horloge qu’a duré le face-face entre l’édile de Guédiawaye et les agents de la DIC, ses sympathisants parmi lesquels il y avait ses ex agents de la Caisse des dépôts et de consignation (CDC), ont bravé la lassitude et la longue attente pour faire savoir à leur leader qu’il ne sera pas seul dans cette affaire Petro-Tim qui secoue la République. Et on pouvait lire sur leur T-Shirts : «And Aar Aliou Sall » comme pour apporter une réplique au Dr Cheikh Tidiane Diéye et à la plateforme «Aar Liniou Book ». Ces jeunes et femmes venus pour la plupart des communes de Golf Sud; Notaire et Gounass sont restés stoïques et déterminés, malgré le match de ¼ de finale entre le Sénégal et le Benin à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui suivait son cours. Et même s’ils
étaient scotchaient à leurs téléphones pour ne rien rater de ce quart de finale, ils ont tenu à rester en bloc dans l’enceinte du Palais de justice où est logée la Brigade des Affaires Générales (BAG) pour ne pas rater la fin de l’audition du frère du président de la République. Une preuve d’amour à laquelle, le maire de Guédiawaye n’est pas resté insensible. Tout de blanc vêtu, sourire aux lèvres, l’élu s’est dirigé automatiquement à sa sortie vers ses militants qui l’attendaient dans les artères du quartier de Rebeuss, non loin de la prison qui porte le même nom. Et devant ses nombreux sympathisants, il soutient ceci: «Je voulais remercier les populations de Guédiawaye car je suis là depuis 9 heures et il est bientôt 20 heures, mais ces jeunes, ces femmes et ces vieux sont restés pour m’attendre ». Avant de poursuivre, en indiquant : « Cela m’émeut beaucoup et cela me confirme dans la conviction que je n’ai pas le droit de les lâcher. Visiblement, très touché par cette marque de sympathie il a affirmé à qui veut l’entendre que pour rien au monde il ne lâchera Guédiawaye et les Sénégalais qui ont accepté de ne pas suivre le match du Sénégal juste pour l’attendre et savoir s’il va bien.

«JE SUIS SOULAGE…»
Revenant sur son audition, l’ancien journaliste à eté très bref. «Je suis très soulagé d’avoir eu l’opportunité de parler aux autorités judiciaires », jubile-t-il de manière laconique tout en ajoutant qu’il a donné toutes les preuves qu’il avait à sa possession aux enquêteurs. Et d’un ton ironique et certainement en connaissance de cause, il lance aux journalistes ceci : «Je suis désolé pour mes confrères, tous les scoops que j’avais, je les ai donnés aux autorités judiciaires ».

ABSENCE DES LEADERS DE BBY
Par ailleurs, il faut noter que si le maire de Guédiawaye a eu le soutien de ses inconditionnels militants de Guédiawaye, force est de constater l’absence intrigante des membres de la mouvance présidentielle. A part Serigne Mbacké Ndiaye qui a fait un déplacement éclair au tribunal, le maire de Guédiawaye n’a pas eu de soutiens de taille lors de son audition hier. Les leaders de de l’Apr et ceux de la coalition Benno Bokk Yakaar ont brillé par leur absence.

( Mamadou.M. NDIAYE avec Toutinfo.net )