AFFAIRE PETRO-TIM: Abdoulaye Makhtar Diop blanchit Macky et mouille Wade

Sous la houlette du Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, les dignitaires Lebous de Dakar ont enfilé leur robe d’avocat pour défendre le Président Macky Sall et son frère Aliou Sall cité dans l’affaire Petrotim. De l’avis de Abdoulaye Makhtar Diop, s’il n’y avait pas le contrat signé et approuvé par le Président Abdoulaye Wade, il n’y aurait pas de contrat signé par Macky Sall. Par conséquent, il estime qu’aucun document n’implique l’actuel chef de l’Etat dans ce qui est prétendu être du faux.

«Les dignitaires Lebou de Dakar se sont réunis pour parler de la situation politique actuelle dominée par une polémique sur le
pétrole et particulièrement le contrat Petro-tim. Sans porter de jugement sur les autorités, que j’ai sous la main tous les contrats de pétrole signés au Sénégal. Aucun de ces contrats ne porte l’estampille secret ou confidentiel. Ce qui veut dire que ces documents sont publics. Ceux qui évoquent des problèmes doivent sortir les documents comme étant la preuve de ce qu’ils avancent», a indiqué Abdoulaye Makhtar Diop estimant que le contrat Petrotim qui défraie actuellement le pays est le dernier signé depuis 2011.

  1. «Je ne récuse ni la légalité de ce contrat, ni la légalité et l’autorité de ceux qui l’ont signé. Je fais référence à Karim Wade, je fais référence à.Ibrahima Mbodj, directeur général de Petrosen, je fais référence à Abdoulaye Wade qui a approuvé ces différents contrats. Ils avaient tout le droit de signer ces contrats», dit le chef de la collectivité locale. Pour lui, la présence de tous les dignitaires de Dakar s’explique par le fait que «le contrat Petrotim signé par Karim Wade et Ibrahima Mbodj concerne le Kayar Offshore, qui touche la communauté Lebou. Le second contrat signé par les mêmes autorités
    concerne Rufisque offshore profond, qui concerne également la communauté Lebou. Donc en ma qualité de Grand Serigne de Dakar, je dois en parler pour prévenir le futur». Estimant que ces contrats ne relèvent pas de la seule connaissance et de l’autorité des experts en pétrole, il interpelle les juristes du Sénégal et d’ailleurs. «Je parle de juristes parce qu’on évoque le contrat signé par le Président Macky Sall en 2012. Mais l’acte qui a amené la signature de ce contrat, c’est le contrat Kaya offshore profond signé par Karim Wade et Ibrahima Mbodj. S’il n’y avait pas ce
    contrat dûment signé et approuvé par le Président Wade, il n’y aurait pas de contrat signé par le Président Macky Sall», clame l’ancien ministre des Sports qui rappelle que jusqu’en 1998, dans le code pétrolier, la seule signature de ministre engageait l’Etat du Sénégal. «Dans le cas précis de ce contrat, si Macky Sall voulait favoriser son frère, il n’avait nullement besoin de signer un décret. Il aurait dû simplement laisser le décret et le contrat signé par Abdoulaye Wade, en y mettant un numéro Bis. En nous fondant sur ces papiers-là, nous sommes à l’aise pour dire qu’aucun document n’implique le président de la République dans ce qui est prétendu être du faux» martèle-t-il. Dénonçant par ailleurs la loi sur le Contenu Local, il attire l’attention du chef de l’Etat par rapport à un aspect non pris en compte dans le Contenu Local qui devrait, selon lui, changer d’intitulé. «La notion de Contenu Local n’exclut pas ce qu’il y a dans le fond de la loi. D’autant que le fond de la loi, c’est la défense des intérêts des sociétés sénégalaises, des personnalités sénégalaises et des entreprises Sénégalais. Donc cette loi devrait être appelée une loi pour la défense des intérêts des Sénégalais. Ce qui manque dans ce Contenu Local, c’est la garantie du foncier», relève-t-il. Si la loi sur le Contenu Local n’est pas corrigée, indique Abdoulaye Makhtar Diop, «les contrats sur Rufisque offshore profond et Kayar offshore profond vont mettre en danger les
    populations de ces zones. C’est pourquoi, nous souhaitons, à l’instar du pôle de Diamniadio, organiser tout ce qui est semblable pour gérer les terres de Kayar et de Rufisque en rapport avec les populations». Dans les grands centres urbains, chaque
    fois que les majors du pétrole arrivent, il y a une forte pression sur le loyer. «Donc, la collectivité Lebou est en phase avec le Président Macky Sall dans la gestion de ce dossier. Ceux qui parlent de la renégociation des contrats n’ont qu’à les sortir. Surtout que dans le document, le partage des revenus ne défavorise pas le Sénégal. Avant de régler les générations futures, il faut régler les générations présentes», affirme le Grand Serigne de Dakar.
  2. ( Mama Katherine DIOUF avec Toutinfo.net )