ALIOU SALL SUR L’AFFAIRE PETROTIM: «Dans l’Apr, certains ont donné de l’argent à des opposants pour que la polémique continue»

Le maire de guédiawaye, Aliou Sall, a organisé hier, une rencontre de remerciement à l’endroit de la jeunesse de Guédiawaye dans toutes ses composantes. Il en a profité pour solder ses comptes avec ses détracteurs. Il accuse certains apéristes de tout faire pour alimenter la polémique autour de l’affaire Petrotim.

Cité dans l’affaire Petrotim éventée par la chaine Bbc, Aliou Sall a du mal à clore ce débat. Après sa démission de la Caisse des Dépôts et Consignations (Cdc) et sa décision de jurer avec le Saint Coran, le maire de Guédiawaye est monté au créneau pour soder ses comptes avec ses détracteurs. C’était hier lors d’une rencontre de remerciement à la jeunesse de Guédiawaye. D’entrée de jeu, il a remercié les habitants de Guédiawaye notamment la jeunesse et certains responsables politiques du département. Il s’agit notamment de Néné Fatoumata Tall, Aida Sow Diawara, Racine Talla, Mika Ba, Seydina Fall Boughazelli etc. Aussitôt après, il a enfilé sa tenue de combat. «Si l’on vous accuse de quelque chose, le plus important, c’est qu’on ne vous trouve pas en train de le faire. J’ai levé la main haut pour dire que ce dont on m’accuse est faux. Beaucoup de choses se cachent derrière cette affaire de contrats pétroliers. Le premier objectif était d’atteindre Macky Sall après qu’il a gagné à plus de 58% la présidentielle. Ils n’ont pas accepté cette défaite. Le Président
a appelé à un dialogue national et ils n’ont pas répondu. Des gens qui n’aiment pas le pays ont orchestré ce sale complot qui n’a
jamais existé dans l’histoire politique du Sénégal», clame-t-il avant d’ajouter : «Pendant un mois, les médias, les grands-places et le pays entier ne font que parler de cette affaire.On n’a jamais vu cela auparavant. Ils disent que c’est le scandale du siècle, mais le scandale est le mensonge grotesque porté par la BBC manipulée certainement par l’opposition sénégalaise pour salir le pouvoir du Président Macky Sall». Aliou Sall de souligner : «certains de mes adversaires que je peux même appeler mes ennemis, qui sont dans notre parti et très proches du Président, étaient depuis 2014 en train de faire des manœuvres pour me déstabiliser. Dans l’Apr, certains ont donné de l’argent à des opposants pour que la polémique continue. Ils savent que je le sais. Si leur objectif était de m’enterrer politiquement, c’est l’effet contraire qui s’est produit puisque mon nom a dépassé Guédiawaye et le Sénégal. Maintenant, je suis au niveau international. Ces adversaires qui sont dans le parti et qui sont proches du Président, je n’ai pas encore leur temps. Le moment venu, je vais solder mes comptes avec eux», avertit-il.

«LE PRÉSIDENT M’A BEAUCOUP SOUTENU, MAIS IL NE M’A PAS DONNÉ Le TITRE DU MAIRE DE GUÉDIAWAYE»
L’ancien directeur général de la Cdc estime que sa personnalité politique dépasse de loin le statut du frère du chef de l’Etat. «Le
Président m’aime beaucoup et me soutient, mais il ne m’a pas donné le titre du maire de Guédiawaye. Même chose pour l’Association des Maires du Sénégal
(Ams)», dit-il. S’il a décidé d’encaisser des coups, dit-il, c’est parce que sa riposte risque de détruire ses adversaires. «Ils savent que je ne vais pas réagir, puisque tout ce qui est proche de Macky Sall, je le respecte. Il y a deux contradictions : celle principale et celle secondaire. Qu’ils continuent de m’insulter, de faire des complots, je peux l’endurer, mais au moment de leur faire face, ils ne pourront pas résister à un seul de mes coups de
poings», se vante-t-il. Faisant dans des menaces à peine voilée, Aliou Sall dit garder en sa possession les «dossiers» de ses adversaires. «Les bêtises qu’ils sont en train de faire ici et à l’étranger, je suis en train de les documenter. Nous ferons face à
l’opposition. La seule chose qui me fait mal, c’est qu’ils ont semé la zizanie entre la population et moi», se désole le maire de Guédiawaye qui juge inconscients ses détracteurs. «Ils n’ont aucune valeur politique et aucune ambition politique. Ce ne sont pas ces gens-là qui vont me dévoyer de mes convictions fondamentales qui sont celles d’un patriote et d’un citoyen. Pour ce que cela soit clair, je n’ai aucune
ambition pour l’élection présidentielle en 2024. Je gêne parce que j’ai choisi la banlieue. Je peux lever la main pour dire que je n’ai jamais profité du gouvernement de Macky Sall. Je n’ai pas eu un lopin de terre, ni de maison, ni des millions sous le régime de Macky Sall contrairement à eux», tonne le frère du chef de l’Etat.

(Mame Diarra DIENG avec Toutinfo.net)