RASSEMBLEMENT L’AFFAIRE PETROTIM: « Aar linu Bokk » Thiès réclame la tête du Procureur Serigne Bassirou Guèye

Sur autorisation du préfet, la plateforme Aar Linu Bokk de Thiès s’est rassemblée hier à la Place Mamadou Dia, pour exiger la transparence dans la gestion des ressources pétrolières et gazières. Le coordonnateur de Y en a marre à Thiès, Saliou Ndiaye par ailleurs porte-parole du jour de «Aar Linu bokk» souhaite que le Procureur Serigne Bassirou Guèye soit démis de ses fonctions. Il exige également la renégociation de tous les contrats pétroliers et gaziers.

Même s’il n’y avait pas une grande mobilisation, la plate-forme Aar Linu Bokk de Thiès a fait entendre hier sa voix, à la Place Mamadou Dia, lors de son rassemblement autorisé. Dans le cadre de cette affaire relative à l’octroi des permis d’exploitation du pétrole et du gaz à Frank
Timis, deux demandes de manifestations avaientintroduites auprès de l’autorité administrative. Il s’agit d’abord de la demande de rassemblementfaite par la plate-forme «Aar Linu Bokk» et ensuite de la demande de marche déposée par «Aar sa Reew» proche du pouvoir. Mais le Préfet
a finalement interdit la marche de «Aar sa reew» et autorisé le rassemblement de la plate-forme «Aar Linu Bokk». Selon Saliou Ndiaye, coordonnateur de Y en a marre à Thiès et porte-parole de la plateforme « Aar Linu bokk », il a été demandé au président de la République de prendre les dispositions nécessaires pour relever Serigne Bassirou Guèye de ses fonctions de
procureur de la République. Selon lui, l’état actuel de la procédure ne milite pas en faveur d’une confiance envers ce dernier. «Et pour le moment, il n’y a aucun signal allant dans le sens de faire la lumière sur cette affaire», dit-il. Il trouve que la manière dont l’affaire Frank Timis
est gérée n’est pas de nature à satisfaire à la demande de transparence exprimée par les Sénégalais. De ce point de vue, dit-il, Serigne Bassirou Guèye doit être démis de ces fonctions et un nouveau Procureur
nommé, pour gérer correctement ce dossier. Pour Saliou Ndiaye, il est nécessaire de mettre sur pied une commission ad hoc ou une commission parlementaire afin d’entendre toutes les personnes citées dans le dossier. Par ailleurs, il a invité les populations sénégalaises des villes et des campagnes, à la mobilisation générale pour exiger la transparence dans la gestion des ressources naturelles. «Cela permettra d’éviter ce qui se passe dans des pays comme la République Démocratique du
Congo (RDC) avec un sous-sol extrêmement riche en matières premières et à côté des populations très pauvres». Pour l’ex-Juge Ibrahima Amidou Dème, président du mouvement Ensemble, la ligne de conduite de la plate-forme, axée sur l’exigence de transparence dans la gestion des ressources, la saisine des juridictions pour des faits relatifs à la gestion de ces ressources, la nécessité de rapatrier tous les avoirs qui ont été dissimulés, cadre parfaitement avec les idéaux de son parti. «Il faut qu’il ait la transparence dans le secteur pétrolier, gazier et des ressources miniers de manière générale et que les contrats signés soient renégociés dans l’intérêt du Sénégal. Il ajoute que contrairement à ceux qui accusent Aar linu bokk de vouloir mettre en péril la stabilité du pays, la plateforme travaille pour la transparence de la gestion des ressources, donc pour installer durablement les germes d’une stabilité et d’une paix durable dans le pays.
DEUX RESPONSABLES DE L’APR PRESENTS A LA MANIFESTATION
Deux responsables de l’Alliance Pour la République (APR) de Thiès, en l’occurrence Ndiaga Wade de Thiès-Nord et Gilbert Samb de Thiès-Ouest ont marqué de leur présence la manifestation de la plateforme « Aar Linu Bokk ». Selon Ndiaga Wade, il a tenu à être présent, mais en tant que citoyen, en tant que patriote. Selon lui, il ne s’agit pas d’un rassemblement de l’opposition, mais de celui de citoyens qui demandent la transparence dans la gestion des ressources pétrolières et gazeuses. Pour lui, le sens du rassemblement va en droite ligne de l’ambition du Président Macky Sall de faire en sorte qu’il ait la lumière autour de tous les contrats signés. C’est pourquoi dit-il, tous les responsables de son parti doivent également adopter la même posture. Selon lui, sa présence s’explique surtout par le fait qu’il est originaire de Diogo, un village victime des contrats d’exploitation minière. Il ajoute que le zircon de la localité est exploité et convoyé par le train alors que les écoles sont constituées d’abris provisoires. Il s’y
ajoute que la santé des populations n’est pas correctement prise en charge d’où à ses yeux, le sens de son combat pour que tous les contrats aillent dans le sens des intérêts de la nation. Gilbert Samb embouche la même trompette. Pour lui, le président de la République doit prendre toutes les initiatives pour que tout soit clair autour
de ces contrats, que des enquêtes appropriées soient menées en ce qui concerne les accusations et que toute personne reconnue coupable soit sanctionnée à la dimension des fautes commises.


( Mbaye SAMB avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.