POLEMIQUE AUTOUR DU PRETROLE ET DU GAZ: Les mises en garde de Macky Sall

Le Sénégal souhaite profiter pleinement des retombées issues du pétrole et du gaz. Mais cela va passer par la défense et la protection des intérêts du Sénégal dans leur exploitation future. Ainsi, le Président Macky Sall met en garde tous ceux qui pourraient porter atteinte aux intérêts du pays. Très en verve, il estime que personne ne peut connaître tout du pétrole qui est l’un des secteurs les plus complexes au monde.

C’est une véritable profession de foi pétrolière que Macky Sall a faite hier.Dans un contexte pollué par l’enquête de la Bbc sur les contrats pétroliers, le chef de
l’Etat a alterné mises en garde et
engagements hier lors de la rencontre sur le Contenu Local. Pour éviter toute erreur, il compte s’inspirer de tout ce qui se fait de
bien en matière de gestion des ressources naturelles comme le gaz et le pétrole. C’est dans ce cadre qu’il a envoyé différentes
missions dans plusieurs pays producteurs de pétrole et dotés d’une expérience avérée dans ce domaine. «J’ai fait travailler notre
administration avec la Banque Mondiale pour nous inspirer des meilleures pratiques en matière de gestion des hydrocarbures, notamment en Norvège, en
France, en Grande Bretagne, au Ghana, en Algérie», a lancé le Président Macky Sall devant les participants. «Pour le négociations des contrats avec nos partenaires investisseurs, j’ai toujours tenu à ce que le gouvernement soit assisté d’avocats et de juristes spécialisés dans ces contrats complexes. Je suis trop conscient de l’importance de ces actes qui engagent le présent etl’avenir de notre nation, pour laisser le moindre hasard porter atteinte à
ses intérêts vitaux. Ce n’est pas seulement une question de patriotisme que chaque citoyen peut réclamer à juste titre, c’est
aussi pour moi une obligation en tant que responsable suprême de l’Etat. Ma volonté, non pas par la parole, mais à travers des actes déjà posés, et d’autres à venir, est
de mettre notre pays à l’abri de convulsions symptomatiques de l’exploitation du pétrole et du gaz
dans certains pays développés ou en développement», clame Macky Sall. S’il a pris toutes ces précautions, dit-il, c’est parce qu’il veut un Sénégal prospère
dans la paix et dans la sécurité. «Je veux un Sénégal prospère où le droit des investisseurs, tout comme celui des nationaux sont restés. Ce pays ne sera pas un no man’s land. Je veux un Sénégal
prospère où les ressources naturelles qui sont une propriété du peuple en vertu de la Constitution votée en 2016 profitent à
toutes les composantes de la Nation», a déclaré avec force le président de la République.
«LA DÉCENCE COMMANDE DE FAIRE PREUVE D’HUMILITÉ»
Depuis la découverte du pétrole et du gaz, peste le chef de l’Etat, nombreux sontles Sénégalais qui parlent de ces questions sans en avoir la moindre connaissance.
Ce qui lui déplait fortement. «Je tiens à rappeler que le secteur du pétrole est l’un des plus com plexes au monde. En abordant tout ce qui a trait à l’exploitation,
au développement, à l’exploration et à la gestion des ressource pétrolières et gazières, le bon sens requiert la prudence et la décence commande de faire preuve d’humilité. Soyons réalistes, il n’y a pas un spécialiste qui peut, dans ce domaine, de façon sérieuse et honnête, réclamer la maîtrise de toutes les chaînes de valeur et des corps de métier émanant de ce secteur si stratégique. Ce serait de la pure prétention», martèle Macky Sall. Pour étayer ces propos, il cite son propre exemple. «A titre d’illustration, bien qu’étant ingénieur géologue de profession, ayant exercé dans le métier à Petrosen pendant une dizaine d’années, devenu Directeur Général de cette société pendant quelques temps et ministre du secteur, je ne connais qu’un bout de cette longue et complexe chaîne aux ramifications multiples. C’est pourquoi, j’ai voulu par différentes axes d’initiatives prendre des mesures de sauvegarde pour défendre et protéger les intérêts du Sénégal», souligne-t-il. En guise de réponse à ceux qui commentent l’enquête de la BBC, le président de la République lance : «l pétrole, c’est comme le cinéma, il crée beaucoup de fantasmes».


( Amadou THIAM avec Toutinfo.net )