CYBERCRIMINALITE: 11 nigérians arrêtés à Mbao Villeneuve

L’après-midi d’hier, mercredi 26 Juin 2019, a été mouvementée pour une frange des habitants de Mbao villeneuve qui ont assisté en direct à une descente inopinée de la Brigade de gendarmerie de Thiaroye. Les pandores, venus avec 3 véhicules dont deux banalisés, ont passé les menottes à 11 Nigérians. Dans le quartier où d’habitude règne une certaine monotonie, les langues se sont vite déliées, faisant état de trafic de faux billets, de drogue, de faits liés à la cybercriminalité… L’enquête ouverte par les hommes du Commandant Massaly édifiera sur ce qui est reproché aux suspects.

Sicap Mbao Villeneuve, phase 2,
sise en banlieueDakaroise.Il est
un peu plus de 13 h lorsque Mme K S Keita, téléphone à l’oreille, sursaute de sa chaise en entendant les propos de son
amie de longue date, également sa voisine. «Kognba guiwathba zéro » (il se passe des choses dans le quartier). Sans attendre,
elle se rend au lieu signalé situé à une rue de chez elle et y trouve un attroupement monstre constitué de riverains (femmes,
jeune hommes, enfants, maçons, passants, etc.). Trois véhicules de la gendarmerie de Thiaroye, dont deux banalisés, sont garés
à l’entrée d’une maison.Al’intérieur, nous souffle-t-on, un groupe de 11Nigérians, suspectés de mener des activités délictuelles, est arrêté. Des informations officieuses font état d’une saisie de plus de 1000 Nairas, d’un peu moins de 60.000 Fcfa, d’une télévision, de onze ordinateurs portables. Les suspects, avec une moyenne
d’âge comprise entre 20 et 30 ans, habitaient au rez-de-chaussée d’une maison composée de trois chambres, d’un
salon, d’une cuisine et d’un garage, dans laquelle ils ont aménagé depuis environ trois mois. Témoin de la descente des gendarmes, un maçon raconte : « Ils sont venus vers 11 h et ne sont repartis qu’après 15 h, avec les applaudissements des populations. Lorsque la porte d’entrée
a été défoncée, la maison empestaitle chanvre. J’étais loin de m’imaginer qu’ils étaient si nombreux à l’intérieur. D’habitude,ilsne sont pas plus de deux
quand ils sortent. L’un d’eux s’est caché dans les placards de la cuisine mais les gendarmes ont été vigilants et l’ont débusqué de sa planque. Ils ne m’ont jamais inspiré confiance et je me suis toujours dit que si les policiers ou gendarmes faisaient une descente, ils allaient trouver quelque chose de suspect».
D’autres ont fait état de beaucoup de faux billets, de passeports. Mais il serait plus prudent d’attendre que l’enquête soit
bouclée, pour être fixé sur l’état du matériel saisi. Curieusement, pour tout ce monde, il n’y avait qu’un matelas dans la villa. Des victimes de vols et d’agressions
dans la zone ont commencé à s’approcher de la gendarmerie de Thiaroye qui avait déjà interpellé deux autres Nigérians ailleurs. Ce qui fait en tout 13 suspects. Inquiets des cas de vols et d’agressions, le chef de quartier d’Adja Marème Diop, situé enface de Mbao Villeneuve et la Sicap, avait sonné l’alerte. Les riverains qui ont assisté à la scène, hier, ont remis sur la table la lancinante question de l’élection d’un chef de quartier pour Mbao Villeneuve. Espérons que leur revendication n’est pas entrée dans l’oreille d’un sourd et que la formalité sera bientôt accomplie au bonheur de tous.


( Hadja Diaw GAYE avec Toutinfo.net )