DERIVES DANS LES RESEAUX SOCIAUX: Les auteurs du Coran piétiné et des attaques contre les confréries traqués

Ils ne perdent rien pour attendre. Les forces de l’ordre sont à leurs trousses. Le jeune homme qui a piétiné un exemplaire du Coran et les auteurs des enregistrements virulents contre les
confréries religieuses sont dans le collimateur du ministre de la Justice. Me Malick Sall a instruit le Procureur général près la cour d’appel de Dakar de faire ouvrir une enquête et de mettre ces individus hors d’état de nuire.

Les enregistrements sonores qui circulent dans les réseaux sociaux et qui attaquent des familles religieuses du Sénégal, ont fait réagir le garde des Sceaux, Me Malick Sall. Dans un communiqué, le ministre de la Justice n’y est pas allé par quatre chemins pour estimer qu’il s’agit de «propos d’une virulence sans réserve aucune», tenus dans un discours de nature à saper notre cohésion sociale ». Poursuivant, Me Malick Sall soutient qu’ils sont «intolérables et constituent une menace pour notre stabilité nationale». Soucieux de préserver ladite cohésion qui a toujours guidé les relations entre les différentes confréries et familles religieuses de tout bord, le garde des Sceaux a instruit le Procureur général près la cour d’appel de Dakar, de faire ouvrir une enquête pour que les auteurs des faits incriminés soient identifiés et sanctionnés. Le ministre de la justice en a profité pour en appeler à la vigilance et à le responsabilité des citoyens, « étant entendu que tout acte de nature à porter atteinte à la paix sociale et aux institutions de la
République, quel qu’en soit l’auteur, sera sévèrement sanctionné ». Il est à signaler qu’un jeune homme d’une vingtaine d’années s’est filmé en train de piétiner un
exemplaire du Saint Coran, à visage découvert. De grosses lunettes noires avec un contour de couleur blanche sur le nez, il dit ressembler à Waly Seck et précise que ce dernier l’imite. La partie la plus choquante, c’est quand il dit, les deux pieds sur le Coran, ouvert, posé à même le sol, qu’il est sous la protection de Serigne Touba, qui l’a caché loin, quelque part où même le Coran ne pourra le trouver. Il termine sa vidéo scandaleuse en disant que
Serigne Touba lui a soufflé qu’il vivra 75 ans. Quant aux auteurs des propos offensants contre les confréries, il s’agit de deux individus qui s’insultaient copieusement. Selon nos sources, un mandat d’arrêt a été lancé contre les trois
suspects.


( Hadja Diaw GAYE avec Toutinfo.net )