TENSIONS DE TRESORERIE: Abdoulaye Daouda Diallo dément formellement

Le ministère des Finances et du Budget réfute les tensions de trésorerie au niveau de l’Etat. A travers un communiqué parvenu «L’As», les services de Abdoulaye Daouda Diallo persistent et signent que le processus d’exécution du budget 2019 se déroule normalement avec un rythme de recouvrement correct des recettes ainsi qu’une prise en charge satisfaisante des dépenses.

«Le processus d’exécution du budget 2019 se déroule normalement avec un rythme de recouvrement correct des recettes ainsi qu’une prise en charge satisfaisante des dé-
penses», réfute la cellule de communication du ministère des Finances et du Budget pour couper court aux rumeurs véhiculées à travers la presse au
cours de ces derniers jours faisant état de tensions de trésorerie au niveau de l’Etat et
d’accumulation d’arriérés de paiements importants vis-à-vis d’entreprises exécutant des investissements publics. « Le ministère des Finances et du
Budget tient à apporter les précisions suivantes. Au titre des dépenses financées sur ressources internes, depuis le 15
avril 2019, une enveloppe globale d’un montant de quatre cent quatre-vingt-onze milliards neuf cent quarante-quatre millions (491,944 milliards) de FCFA a été mobilisée pour la prise en charge : des dépenses de personnel pour 146,490 milliards de FCFA, du remboursement du service de la dette publique pour 117,216 milliards de FCFA, du paiement des prestataires de services et des décomptes dus aux entreprises exécutant des travaux au titre des projets et programmes d’investissements publics pour 228,239 milliards de FCFA», explique l’actuel grand argentier de l’Etat. « Pour les dépenses financées sur ressources externes, depuis le 15 avril 2019, un montant total de soixante-sept milliards cent millions (67,1 milliards de FCFA) a été payé dont vingt-huit milliards deux cents millions (28,2 milliards de FCFA) pour le secteur des BTP et le TER », précise encore la même source. «A ce jour, les critères d’évaluation du Programme Economique et Financier du Sénégal sont respectés, notamment le plafond trimestriel des instances de paiements et le plancher des dépenses sociales », certifie le ministère des Finances et du Budget. « En définitive, toutes les dépenses arrivées à maturité sont prises en compte au niveau de nos services compétents », assure Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du Budget qui vient de boucler deux mois jours pour jours à la tête de ce département.

 ( Toutinfo.net )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.