ARRESTATION DE TROIS PERSONNES DONT UN IMAM: Les éleveurs déclarent la guerre à Ousmane Tanor Dieng

Le bras de fer entre le maire de Nguégniène, Ousmane Tanor Dieng, etles éleveurs de sa commune s’exacerbe. Surtout après l’arrestation du président du foirail de Nguèniène, Ndéné Diogoul, de l’imam Abdoulaye Diogoul, âgé de plus de 94 ans et de Cheikh Diogoul. Hier, les éleveurs ont organisé un sit-in, en guise d’alerte au Conseil municipal qui veut octroyer 100 hectares de terre de la zone pastorale à la société PRODUMEL. Après le sit-in, les éleveurs promettent de paralyser le foirail lors du marché hebdomadaire.

Le torchon brûle entre le maire de Nguéniéne et les éleveurs de la commune. Après l’arrestation et le déferrement devantle parquet de Abdoulaye Diogoul, de l’Imam et président des éleveurs de Bal-
labougou et de Nguéniéne Abdoulaye Diogoul (âgé de 94 ans), et de leur frère Cheikh Diogoul. Les éleveurs promettentl’enfer à OusmaneTanorDieng et de paralyser le fonctionnement du foirail. Hier, ils ont organisé un sit-in
pour dire non «à cette forfaiture» et menacer de paralyser totalement le foirail, ce mercredi lors du marché hebdomadaire de la commune.

Après la décision du Conseil municipal d’attribuer à la société PRODUMEL un site de 100 hectares supplémentaires (après le
champ deWinditiohel et une partie du champ de Soussane), les éleveurs ont crié leur ras-le bol. Car, cette partie est la seule réserve foncière qui reste dans la commune pour faire du pâturage. Les deux autres espaces dont disposait la commune ont été cédés à la société PRODUMEL qui y cultive des melons.
Pour intensifier le combat, les jeunes de la localité sont entrés dans la danse. Durant le sit-in, Diène Gackou, un des porte-paroles, a dénoncé la décision de la municipalité de tuer le secteur de l’élevage. «Nous rappelons à la raison la municipalité de Nguéniéne qui accuse injustement la famille Diogoul d’être la seule qui s’oppose à ce projet. Mais, c’est peine perdue, puisque ce combat qui nous incombe tous. Nous interpellons lePrésident Macky Sall
à mettre fin à ce problème. Nous sommes plus que jamais engagés à lutter contre la spoliation des terres dontle but est de faire disparaître l’élevage dans la zone et
de sacrifier les générations futures de la localité», fustige-t-il. Par ailleurs, le président des éleveurs du département de Mbour avec qui la municipalité avait entamé des négociations pour la libération de cette zone dénonce les «micmac» des autorités municipales. «Après les premiers
couacs, les autorités m’ont invité à une discussion. Autour d’une table, ils m’ont expliqué leur projet.Je leur ai dit que c’est possible si elles nous donnaient un autre
endroit plus vaste que celle qu’elles ont ciblé», soutient Gallo Ka. Pour sa part, le vétérinaire,Dr Issa Ka, dénonce l’attitude des collectivités locales qui sont de véritables chasseurs de foncier. Pour dénoncer cette décision, les éleveurs comptent passer à la vitesse supérieure. Ils ont menacé de paralyser le fonctionnement
du foirail, ce mercredi lors du marché hebdomadaire de la commune.


( André BAKHOUM avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.