AFFRONTEMENTS A ZIGUINCHOR: QUATRE ETUDIANTS BLESSES DONT UN PAR BALLE LANCHE

Les étudiants de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (Uasz) sont descendus hier, dans les artères de la ville de Ziguinchor pour se faire entendre. Ils réclament le paiement sans délais de leurs bourses. Bilan des accrochages: Un étudiant Ablessé par balle, un bus du Centre régional des œuvres sociales(Crous) a été calciné.


Les Ziguinchorois ont vécu une journée pas comme les autres hier. En effet, les étudiants de l’université Assane Seck de Ziguinchor ont mis leur menace à exécution en perturbant la quiétude de paisibles citoyens. Pendant plus de dix heures, les pensionnaires de ce jeune temple du savoir ont barricadé la route
principale qui mène au centre ville, en y rendant difficile la circulation. Les grévistes qui ont fait montre d’une violence
inouïe, à travers les rues de la ville de Ziguinchor demandent le paiement de leurs bourses. Sans quoi, ils comptent redescendre dans les artères. «Nous sommes très fatigués. Depuis quelques semaines, nous avons utilisé tous les moyens de dialogue avec les autorités sur nos difficultés», explique Malamine Diédhiou un des porte-paroles des étudiants. «On a rencontré le gouverneur,
le médiateur et d’autres personnes pétries de paix. Mais, on a l’impression que notre requête est entrée dans l’oreille
d’un sourd», dit-il. Las d’attendre, indique Malamine Dièdhiou, nous avons pris la
décision ferme de se faire entendre, mais pas de cette manière. «Nous voulions faire
une marche pacifique jusque devant les locaux de Ecobank pour y tenir un point de
presse. Et montrer aux autorités de cette institution bancaire qu’on n’est pas du tout
satisfait du traitement qu’elles nous font subir. Mais, à notre grande surprise, à quelques mètres du campus social, les
forces de l’ordre nous ont empêchés de poursuivre notre procession », déplore Elhadji Sow, président des étudiants
de l’Ufr santé. Le bilan des accrochages est
lourd, selon les étudiants interrogés. Un de leurs camarades est atteint par une balle
blanche avant d’être évacué au centre régional hospitalier de Ziguinchor. En sus, quatre autres pensionnaires de la jeune
université ont eu des égratignures. Furieux, les étudiants ont brulé un bus de l’administration rectorale.


( Lamine SAGNA avec Toutinfo.net )