VIOLENCES FAITES AUX FEMMES: Macky Sall criminalise le viol et la pédophilie avant octobre

Le Président de la république Macky Sall a présidé ce mercredi 13 juin 2019, le Conseil des ministres. A l’occasion, le chef de l’Etat a instruit le gouvernement pour la finalisation des lois criminalisant le viol d’ici octobre, ainsi que le plan national de lutte contre les violences faites aux femmes
(2019-2024) avantfinseptembre.


Va-t-on vers la criminalisation du viol ? La question est agitée par les défenseurs des droits des femmes. Hier, en conseil des mi-
nistres, le Président de la République s’est engagé à lutter contre le phénomène. A ce propos, il a instruitle gouvernement
pour la finalisation d’un plan national de lutte contre les violences faites aux femmes
(2019-2024) avant fin septembre. A cet égard, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement l’impératif de lutter avec rigueur contre les violences de toute na-
ture, faites aux femmes, et de conforter leur rôle indispensable dans l’épanouissement etle bien-être familial. « Le Président de la République a par ailleurs instruit le ministre de la Justice et le ministre en charge de la Famille de faire adopter avant fin octobre 2019, les nouveaux dispositifs législatifs et réglementaires criminalisant le viol et la pédophilie », informe le communiqué sanc-
tionnant la réunion du Conseil des ministres.Aussi a-t-il instruit le Gouvernement de finaliser avant fin septembre 2019, l’élaboration d’un plan national de Lutte contre les violences faites
aux femmes sur la période 2019-2024 », indique le communiqué du Conseil des ministres.Dans le même sillage, a propos de la lutte préventive contre les violences
faites aux femmes, le Président de la République s’est félicité de la tenue prochaine du 16 au 18 juin 2019 du premier Sommet africain sur les Mutilations génitales féminines et le mariage d’enfants. En outre, le Président
de la République s’est dit préoccupé par la maltraitance des enfants et des groupes vulnérables, et a rappelé au Gouvernement la place centrale de la protection sociale des groupes vulnérables dans le Plan Sénégal émergent (PSE). Ainsi, le Chef de l’Etat a instruit le Gouvernement d’évaluer la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection de l’enfant, de veiller à l’adoption urgente du projet de loi portant
code de l’enfant, et de bien préparer l’organisation de la journée africaine de l’enfance, prévue le 16 juin 2019.Abordant la question relative à la vente illicite des
médicaments, il a informé le conseil de l’audience qu’il a reçu le 04 juin les représentants de l’Ordre de Pharmaciens etle Syndicat des pharmaciens privés. A
cet effet, il a indiqué au Gouvernement la priorité absolue qu’il accorde à la bonne application et au renforcement de la législation et de la réglementation de la vente des médicaments sur toute l’étendue du territoire national.

( Toutinfo.net )