Le Procureur et les 3 points saillants de la conférence de presse

1/ Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, a annoncé ce mercredi, en conférence de presse, qu’Aliou Sall et Mayeni Jones, la journaliste qui a réalisé le reportage controversé de la BBC, entre autres, seront entendus dans le cadre de l’enquête sur les révélations de la chaîne britannique et le supposé rapport de l’IGe qui circule.

Le chef du parquet a lancé un appel à témoin. Il demande à toutes les personnes qui détiennent des informations pouvant « aider l’enquête » à aller témoigner auprès des enquêteurs de la Dic Division des investigations criminelles.cFaute de quoi, les témoins potentiels concernés recevront des convocations.

Il classe Mayeni Jones dans le lot. « Si elle vient témoigner de son propre chef, nous lui en saurons gré. Sinon, elle recevra sa convocation », informe Serigne Bassirou Guèye.

Quid d’Aliou Sall ? Même tarif. Le procureur indique que « l’enquête ne serait pas suffisamment sérieuse » si le maire de Guédiawaye, éclaboussé par l’enquête de la BBC, n’était pas entendu.

Et aux opposants ayant intervenu dans le reportage de la BBC ou/et affirmant détenir des informations sur les révélations de la chaîne britannique, le chef du parquet a demandé « solennellement » de mettre à la dispositions des enquêteurs les informations en leur possession sur le dossier

2/ Le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye a annoncé qu’il saisira « dès demain » jeudi un commandant de la brigade prévôtale pour des poursuites contre le gendarme mis en cause dans la mort de l’étudiant Fallou Sène, en mai 2018.
S’exprimant lors d’une conférence de presse, il a annoncé qu’en raison de la particularité de cette affaire impliquant un gendarme, il a dû attendre de disposer d’un ordre de poursuite délivré par la hiérarchie militaire pour entamer des poursuites.
Il a annoncé avoir reçu il y a quelques jours une réponse favorable à sa requête. « Dès demain (jeudi), je vais saisir un commandant de la Brigade prévôtale » pour entamer les poursuites. « La procédure suit son cours », a-t-il ajouté. 
L’étudiant Fallou Sène a trouvé la mort le 15 mai 2018, à l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, dans des échauffourées entre gendarmes et étudiants qui demandaient le versement de leur bourse. 
Depuis, les étudiants de Saint-Louis n’ont cessé de réclamer justice pour leur camarade mort.

3/ Le rapport de l’Office national de répression de l’enrichissement illicite (OFNAC) qui avait épinglé le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) a été évoqué par le Procureur de la République. Cheikh Oumar Hann, Directeur à l’époque du Coud, est évoqué dans le rapport, pour sa gestion durant la période 2014-2015. Face à presse, Serigne Bassirou Guèye qui explique qu’un montant de 127 millions FCFA est en jeu informe qu’il pourrait être imputé au commissaire priseur. « La personne sur qui pèse ces accusations a été entendue. Le Directeur du Coud n’a malheureusement pas été entendu ainsi que les personnes en charge d’exécuter ce dossier. Le rapport sera renvoyé pour respecter le principe contradictoire. Le parquet n’a jamais arrêté de traiter les dossiers. Le temps de la justice n’est pas le temps des autres », indique le Procureur.

( Toutinfo.net )