INSTALLEE A LA TÊTE DU CESE: Mimi Touré s’engage à rendre visible l’institution

Aminata Touré a été installée officiellement hier à la tête du Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese). Ainsi, l’ex-Premier ministre s’engage à faire connaitre davantage le Cese.

A la tête du Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese) pendant 6 ans, Aminata Tall a définitivement quitté l’institution pour céder la place à Aminata Touré qui a été installée officiellement hier dans ses nouvelles fonctions. C’est dans une salle archi-com- ble que la cérémonie d’installa- tion s’est déroulée. Les conseillers, les cadres de l’institution ainsi que les amis de l’ex- Premier ministre sont venus souhaiter la bienvenue à la ve- dette du jour. A cette occasion, Aminata Touré a remercié cha- leureusement le Président Macky Sall pour cette nomination. Elle a confondu dans ces remerciements Aminata Tall. «Elle est un modèle incontesta- ble du leadership féminin. Elle occupe cette position depuis plusieurs décennies et incarne ce leadership féminin engagé», affirme Aminata Touré qui est revenue sur la mission assignée au Cese. «C’est une mission de conseil pour l’ensemble des sujets qui intéressent nos concitoyens. Des sujets à caractère économique, social mais aussi l’environnement. Nous souhaitons engager cette mission avec l’ensemble des acteurs du secteur économique, des acteurs culturels et ceux qui œuvrent pour la préservation de notre environnement en vue de formuler des recommandations utiles pour les populations à mettre à la disposition du président de la République», dit-elle. Aminata Touré a, par ailleurs, émis le souhait de montrer toute la pertinence et l’utilité de cette institution en partageant très largement les conclusions de leurs travaux. «Nous met- trons tout notre engagement et notre détermination avec vous à lui apporter ce soutien en termes de conseil et d’utilité pour notre pays», dit-elle en ap- pelant la presse à s’intéresser aux activités du Cese. «Il y a plus de 70 rapports extrêmement importants avec des recom- mandations importantes qui, avec vous, seront portés à la connaissance de nos conci- toyens. Je m’engage aussi à faire de cette institution, une assem- blée bilingue voire même tri- lingue. C’est le moyen de mieux nous rapprocher des popula- tions pour pouvoir faire des re- commandations dans les meilleures conditions. Puisque chaque conseiller va donner des recommandations à la langue qu’il maitrise le plus», clame-t- elle. S’agissant des questions envi- ronnementales, Mimi Touré dé- clare : «nous qui vivons en zone sahélienne, nous connaissons des pics de température jamais égalés ici au Sénégal et dans certaines régions du pays. Nous le vivons tous les jours et c’est une question qui engage et en- gagera le Conseil. Il y a aussi la question de l’avancement de la mer avec des côtes qui sont me- nacées, «Il nous faut réfléchir en terme de programme pour arrê- ter l’avancement de la mer qui menace les côtes. Les rapports que nous faisons sont soumis au président de la République qui apprécie de leur pertinence Les rapports sont intégrés à plus de 70%. Et ils se retrouvent dans les programmes des différents ministères. Il s’agira de partager davantage le contenu de ces rapports et de les mettre à la portée du sénégalais moyen»,indique la présidente du Cese.

( Mame Diarra DIENG avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.