LIBERATION SCANDALE: IL VERSE DE L’ACIDE SUR SON AMI, LE DEFIGURE ET SORT DE PRISON EN CATIMIN

Une libération scandaleuse Alors que l’opinion n’a pas fini de s’offusquer de la grâce présidentielle accordée à Mamadou
Woury Diallo, un des mis en cause dans l’affaire dite des faux médicaments de Touba, voilà qu’un autre cas de dysfonctionement de la justice apparaît au
grand jour et éclabousse le tribunal de Matam. En effet, « L’As » a appris qu’un détenu du nom de Bocar Thiam, qui croupissait à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Matam pour avoir gâché à tout jamais la vie de Mamadou Sall
Diallo, a été libéré sans être jugé. Mamadou Sall Diallo, c’est, en effet, ce jeune élève coranique qui a été aspergé par
Bocar Thiam d’acide sulfurique bouillant et dont les images avaient fait le tour des télévisions locales et choqué plus d’un Sénégalais à cause de leur caractère insoutenable. La peau en lambeaux, complètement défiguré par l’acide et ayant perdu la vision ainsi que la motricité de son cou et d’une de ses mains, Mamadou Sall Diallo a séjourné plusieurs mois à l’hôpital de Ourossogui avant d’être transféré à l’hôpital El Hadji Amadou Ndièguène de Thiès où il a été gardé en observation pendant d’interminables mois.
Son état jugé particulièrement préoccupant, l’élève coranique a été orienté vers l’hôpital Aristide Le Dantec où, depuis lors, les toubibs multiplient les interventions chirurgicales afin de le faire retrouver un semblant de vie. D’autant qu’il a été opéré des yeux, du cou qui n’est plus fonctionnel ainsi que de la main gauche qui a perdu toute motricité. Une libération.

Une libération scandaleuse
Alors que sa famille se décarcasse pour prendre en charge ses soins qui sont excessivement longs et couteux, elle apprend que son bourreau Bocar Thiam a été libéré sans jugement. Un scandale qui ne dit pas son nom et met à nu les dysfonctionnements au sein de la justice. Pour rappel, Mamadou Sall Diallo a vécu son calvaire à Oréfondé (village situé dans la région de Matam) au cours d’une soirée de Mai 2017 alors qu’on était en début de Ramadan. Ce soir là, à la suite d’une banale dispute avec son ami Bocar Thiam, ce dernier a attendu qu’il soit dans les bras de
Morphée pour lui verser de l’acide sulfurique qu’il avait au préalable chauffé. Le corps en lambeaux, il a poussé des cris
qui ont ameuté tout le village. A l’hôpital où il a été conduit, les médecins ont découvert un homme totalement défiguré et dont la plupart des membres sont devenus non fonctionnels. Par conséquent, sa famille trouve renversant et scandaleux
que son bourreau qui n’a pas fait amende honorable soit libéré sans jugement.

( Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.