CASCADE DE MOTRS PAR ACCIDENT: DELIVRANCE DES PERMIS DE CONDUIRE, PASSAGE DES CODES, CURRICULA; Me Oumar Youm promet un audit des Auto-Ecoles

Le  ministre  des  Transports,  Me  Oumar  Youm,  veut  en  finir  avec les accidents de la route en mettant en place une bonne politique de sécurité routière. En visite hier à la gare des Baux Maraîchers, le  ministre a annoncé l’audit des auto-écoles et la régulation des mécanismes d’obtention et de délivrance des permis de conduire afin  de freiner les nombreux accidents routiers.


Face  à la recrudescence des accidents  de  la  route,  le  ministre  des Transports  a  décidé  de  prendre les  taureaux  par  les  cornes  en prenant  des mesures hardies. En visite  hier  à  la  gare  des Baux Maraîchers,  Me  Oumar  Youm a soutenu que les autorités gouvernementales  ne  peuvent inertes face à cette situation. Il informe  le  dispositif  de  délivrance et  d’obtention  des  permis  de conduire va être renforcé dans les plus  brefs  délais.  «J’estime  que ces  documents  ne  doivent  pas être  délivrés  à  n’importe  qui.  Ils ne doivent pas être des permis de mort.  Des  dispositions  seront prises  pour  que  le  mécanisme d’obtention  en  amont  comme en aval soit régulé avec une très forte attention»,  a  indiqué  le  maire  de Thiadaye  pour  qui  il  y  aura  une forte  implication  et  une  responsabilisation  des  formateurs,  notamment les auto-écoles. D’ailleurs, souligne-t-il, l’audit des auto-écoles  sera  effectué  pour voir  dans  quelles  mesures  la  formation  est  dispensée.  Il  en  sera ainsi  des  curricula  au  niveau  de ces  établissements.  «Dans  un mois, nous allons mettre en place toutes  les  dispositions  pour  que l’obtention  du  permis  de conduire,  notamment  l’examen, soit  revue  dans le sens de la délivrer  à  des  personnes  suffisamment  responsables»,  affirme  le ministre  des  Transports  terrestres.  Il  est  aussi  prévu  une  révision de la période de passage des codes.  D’autant  que,  selon  Me Oumar  Youm,  la  période  pour passer  un  code  est  très  courte. «C’est  insuffisant.  Il  va  falloir  revoir la période de formation pour être apte à conduire une voiture», affirme  le  ministre  des  Transports  Terrestres.  Autres  mesures susceptibles  de  réduire  le  nombre d’accidents  routiers  au  Sénégal,  souligne l’avocat, les autorités vont  poursuivre  les  efforts  de renforcement  et  de  renouvellement du parc automobile. BrIGADE MIxTE DE CONTrôLE Malgré  les  efforts  consentis  dans ce  cadre,  indique  Me  Oumar Youm, il y a la vétusté du parc automobile. Aussi, cite-t-il le cas des deux véhicules à l’origine  de l’accident  survenu  récemment  à Nioro,  sur  la  route  de  Kaolack. «Ces  véhicules  ont  au  moins trente ans d’existence. C’est inacceptable  qu’ils  soient  encore  en circulation», dit-il avant d’ajouter :  «Il nous faut un organisme dédié qui  va  faire  de  la  politique  de  sécurité  routière  son  cœur  de  métier,  son  domaine  exclusif  de Vieux  Ndiaye compétence».  En plus de ces mesures, sera mise en place une brigade  mixte  avec  des  agents  qui vont  faire  le  contrôle  de  manière permanente sur les routes. Par ailleurs, le ministre Me Oumar Youm assure que le processus  de numérisation  des  cartes  grises sera bientôt effectif.  «Les tests pilotes  ont  été  déjà  effectués.  Nous allons,  dès  le  prochain  mois,  procéder  à  l’enrôlement  d’un  maximum de bénéficiaires», affirme le successeur de Abdoulaye Daouda Diallo.  Il  informe  que  depuis  le début  de  l’année  à  aujourd’hui, plus de 120 personnes ont trouvé la  mort  sur  les  routes.  Et  plus  de 200  blessés  ont  été  enregistrés. Chaque  année,  indique  le  ministre,  le  Sénégal  perd  500  personnes par accident de la route.
( Amadou THIAM avec Toutinfo.net )