SERIGNE MBAYE SY MANSOUR, KHALIF DES TIDJANES: « L’anarchie dans le pays découle d’une crise d’autorité et morale»

Le  ministre  de  l’Urbanisme,  du  Logement  et  de  l’Hygiène  publique  a  rendu  hier  une  visite  de  courtoisie  au  Khalif  général des  Tidjane,  Serigne  Mbaye  Sy  Mansour.  Une  occasion  pour Abdou  Karim  Fofana  de  rappeler  le  programme  «zéro  bidonville»  annoncé  par  le  président  de  la  république  et  sa volonté de  lutter  contre  l’insalubrité  dans  les  villes.  Pour  Serigne Mbaye  Mansour,  l’anarchie  dans  le  pays  découle  d’une  crise d’autorité  et  morale.


Abdou  Karim  Fofana  a  réitéré hier  devant le khalif général des Tidjanes  la  volonté  de  l’Etat  de lutter  contre  le  désencombrement,  l’insalubrité,  conformément  à  la  volonté  du  chef  de l’Etat.  Par  ailleurs,  le  ministre de l’Urbanisme, du Logement et de  l’Hygiène  publique  est  revenu  sur  le  projet  «zéro  bidonville»  du  chef  de  l’Etat  avant d’annoncer  un  programme d’habitat  social  dans  toutes  les villes  de  10.000  habitants. S’agissant  de  Tivaouane,  Abdou Karim  Fofana  a  annoncé  qu’un nouveau programme de lotissement sera bientôt opérationnel. Se réjouissant de cette initiative, le  khalif  Serigne  Mbaye Sy Mansour,  pense  qu’il  faut  impérativement aller vers ce lotissement.  «D’autant  que  certains  individus  sont  tellement audacieux,  qu’ils  sont capables de  terrasser eux-mêmes une parcelle  sans  aucune  autre forme de procès et de s’y installer,  comme si de rien n’était», dit le guide religieux. De l’avis de Serigne  Mbaye  Sy  Mansour, l’anarchie  qui  règne  dans le pays découle d’une crise d’autorité  et d’une  crise morale et elle n’augure  rien  de  bon. «Cette crise  fait qu’il  n’y  a  plus  de  repères.  Chacun  fait  ce  qu’il  veut. C’est  cette  situation  qui  a  engendré  les  interminables  embouteillages  à  Dakar.  Il  faut absolument  opérer  les  redressements  nécessaires,  pour  remettre  le  pays sur de bons rails, étant  entendu  que  c’est  impossible  de  faire  une  omelette  sans casser  des  œufs»,  souligne  le khalife  général  des  Tidjianes. Par  ailleurs,  le  guide  religieux est  longuement  revenu  sur  les problèmes  d’insalubrité  au  Sénégal.  Pour lui,  chacun doit s’occuper  de  la  propreté  de  son environnement  immédiat.  «La propreté  est  une  condition  sine qua  non  pour  avoir  une  bonne santé,  mais  aussi  pour  une  pratique  normale  de  la  religion. Malheureusement,  le  Sénégal  a atteint  un  niveau  d’insalubrité qui  dépasse  les  limites.  Le  président  de  la  République  vous  a investi  de  cette  mission très difficile.  Mais,  le  premier  remède est  à  chercher  dans  le  suivi  des actions.  Ainsi  chaque  fois  que des  mesures sont prises dans le cadre  de la lutte  contre  l’insalubrité,  le  désencombrement,  il urge  de  mettre  en  place  un  dispositif  de  suivi,  pour  éviter  un éternel recommencement», propose Serigne Mbaye Sy Mansour.  Pour  prendre  définitivement  en  charge  ces  questions, souligne  le  marabout,  il  faut mettre  en  œuvre  des  mesures énergétiques,  sans tenir compte des  interventions  en  cas  de sanctions,  même  si  elles  viennent  des  marabouts.  «Ceux  qui interviennent  le  font  en  fonction  de  leurs  propres  intérêts alors  que  vous,  vous  agissez pour  l’intérêt  commun»,  dit-il avant  d’insister  sur  la  nécessité pour  les  services  chargés  de  régler  ces  questions,  de  faire preuve  de  fermeté,  pour  leur mission. En  cas  de  déguerpissement pour  occupation  irrégulière  de la  rue,  il  n’est  point  besoin  de faire  quelque  calcul  que  ce  soit. Selon  le  khalife,    le  Sénégal  est arrivé  à  un  stade  où  il  faut  faire preuve de fermeté, car les Sénégalais  sont  têtus.  Et  c’est  désolant  de constater l’anarchie sur les  rues  et  les  trottoirs  totalement  envahis  par  des  commerces,  des  ateliers,  des garages mécaniques, des épaves de  voitures.  Cette  anarchie  doit cesser,  affirme  Serigne  Mbaye Sy  Mansour.  Et  pour  se  faire,  il faut  de  la  fermeté.

( Mbaye SAMB et Toutinfo.net )