BUG A LA DAF ET A LA DIRECTION DES PASSEPORTS: Des Malaisiens à Dakar pour reconnecter le réseau

Depuis quelques jours, des citoyens désirant obtenir un passeport, qui se rendent à la direction des passeports et des titres de voyage, (Dptv), s’entendent dire par des agents qu’ils ne sont pas dans le réseau et sont renvoyés à la direction de l’automatisation des fichiers (Daf) pour être connectés. Ces tracasseries préoccupent les autorités qui ont fait venir depuis mardi des Malaisiens pour mettre à jour le réseau.


Des Malaisiens sont à Dakar depuis mardi 14 Mai 2019 pour régler le problème de réseau sur la Carte d’identité Cedeao qui engendre d’énormes lenteurs dans l’obtention du passeport numérisé. En effet depuis quelques jours, de nombreux demandeurs de passeports, une fois à la Direction des passeports et des titres de voyage (Dptv), ont été obligés de se rendre à la Direction de l’automatisation des fichiers (Daf) parce qu’on leur a fait savoir que leurs données ne sont pas dans le réseau et qu’il faut être connecté pour obtenir le sésame. Beaucoup ont même déboursé de l’argent (environ 10.000 Fcfa) remis à des agents véreux de la Daf, alors qu’ils avaient déjà payé le timbre de 20.000 Fcfa au niveau de la Direction de l’enregistrement des domaines et du timbre. De quoi faire rouspéter des demandeurs de passeport pour qui se procurer ce précieux document constituait déjà un véritable casse-tête. Jointe au téléphone, une source proche de la Dptv renseigne d’emblée que les textes ne prévoient pas de verser de l’argent à la Daf pour ce cas de figure. «Ce qui se passe est un problème de mise à jour. Normalement, une fois la carte d’identité Cedeao dans le réseau de la Daf, lorsque la personne vient déposer pour un passeport, les données s’affichent automatiquement dans nos machines. Mais depuis quelques jours, nous constatons des lenteurs, et cela prend un temps considérable. Ce qui nous oblige à renvoyer les demandeurs dans cette situation à la Daf pour qu’ils soient connectés. Ce service est gratuit et ils ne doivent rien payer pour l’obtenir. Et même si on fait débourser de l’argent au demandeur de passeport, l’agent n’est pas en mesure de faire en sorte que les données s’affichent, si le système n’est pas débloqué. Je peux vous assurer que bientôt ce sera réglé parce que les Malaisiens travaillent dessus», explique notre source. Elle ajoute que la mise à jour est incontournable pour sécuriser le système qui a fait son temps. «Il s’agit de données personnelles à protéger. Il est impératif de procéder à la mise à jour et parer à toute éventualité contre le piratage; c’est  ce qui explique les lenteurs», conclut notre source qui se veut rassurante. Jointe au téléphone, la chargée de communication du ministère de l’Intérieur où est logée la Daf, Mme Mbaye, a soutenu ne pas être au courant de ces lenteurs. Et si elles existaient, elle n’y voit rien d’anormal.

( Hadja Diaw GAYE avec Toutinfo.net )