CONGRES DE LA RENAISSANCE DEMOCRATIQU, AND DEKKIL BOKK»: Une nouvelle alliance pour restaurer les valeurs républicaines

Le  Congrès  de  la  renaissance démocratique,  «And  Dekkil Bokk»  a  été  créé  à  l’initiative des  partis  et  mouvements  ciaprès  :  Mouvement  Tekki, Parti  de  l’Émergence  Citoyenne,  Mouvement  pour  la République  des  Valeurs,  Alliance  pour  la  Citoyenneté  et le  Travail  (ACT),  LD  Debout, Taxaw  Temm,  Ensemble.  Ces six  entités  politiques  se  sont fixées  l’objectif  de  restaurer les  valeurs  républicaines  du Sénégal.

Le landerneau politique sénégalais  s’est  enrichi  d’une  nouvelle coalition  regroupant  six  entités signataires.  Agacées  par la façon dont  le  pays  est  géré,  celles-ci ont  décidé  de  s’engager  une aventure  commune  et  de  partir en  croisade  contre  la  déperdition  des  valeurs  républicaines. Les fondateurs du Congrès de la renaissance démocratique, «And Dekkil  Bokk» sont  Mamadou Lamine Diallo (Mouvement Tekki,  Parti  de  l’Émergence  Citoyenne) ; Thierno Alassane Sall (Mouvement  pour  la  République  des  Valeurs)  ;  Abdoul Mbaye  (Alliance  pour  la  CiCOMMUNE  DE  SOKONE toyenneté et le Travail) ; Souleymane Guèye Cissé (LD Debout) ; Boubacar Diop (Taxaw Temm) ; Ibrahima  Dème  (Ensemble).  Et dans la charte d’adhésion, les alliés  ont  émis  leur  souhait  d’assainir  les  mœurs  politiques. Entre  autres  motifs  ayant conduit  à  la  création  d’une  telle coalition,  il  est  relevé  la  dégradation  généralisée  et  continue de  la  situation  du  pays.  En  plus d’une grave crise des valeurs au sein  de  toutes  les  couches  de notre  société,  les  membres  de «And Dekkil Bokk» déplorent le mépris  par  les  gouvernants  des vertus  républicaines  ainsi  que le  discrédit  de  plus  en  plus  manifeste  de  certaines  de  nos  Institutions, en particulier l’Assemblée  Nationale.  A  cela, s’ajoutent  «la  déliquescence  de notre  système  judiciaire,  le manque  alarmant  de  perspectives  pour les jeunes, la détresse du  monde  rural,  la  destruction de notre tissu  industriel,  le  désordre et l’insalubrité  intolérable des villes,  la  crise  sempiternelle de  tous  les  niveaux  d’enseignement». Soucieux  de  s’investir  dans  une refondation  morale, institutionnelle,  économique  et  sociale  de notre  pays,  Mamadou  Lamine Diallo  et  Cie  proposent  aux  Sénégalais le  changement  en mieux ; et ont pris l’initiative  de se  retrouver  au sein du Congrès de  la  Renaissance  Démocratique.  L’objectif  de  cette  initiative,  à  les  en  croire,  est  de  créer dans un premier temps un large rassemblement des forces vives de  la  nation  (personnes  physiques  et  associations,  acteurs de  la  société  civile  et  partis  politiques,  Peuple  des  Assises  Nationales,  jeunes  et  femmes, soucieux de mettre fin au déclin et  à  l’abaissement  du  Sénégal). Ensuite,  concluent-ils,  il  sera  engagé  un  processus  de  reconstruction  du  pays,  qui  permettra à  chaque  Sénégalais  d’accéder au  bien  être  et  de  servir  sa  patrie.  En  attendant  de  voir  les premiers actes qu’ils vont poser, il  faut  rappeler  que «And Dekkil Bokk»  est  le  énième  du  genre qui,  au  bout  du  compte,  accouche  d’une  souris.  Le  Fpdr,  le Frn,  «Mankoo  Wattu  Senegaal» entre  autres  sont  passés  par  là. Toutes  ces  entités  ont  eu  à s’opposer  au  régime  de  Macky  Sall sans succès.  Pis,  certaines  coalitions  comme  «  Mankoo  Wattu Senegaal»  pourtant  porteur d’espoir  à  l’époque se sont éclatées  contre  toute  attente.  Non sans voir certains de ses leaders rejoindre  la  mouvance  présidentielle.  Peut-être  que  le Congrès  de  la  renaissance  démocratique  réussira  là  où  les autres  ont  échoué !


(Seydina Bilal DIALLO avec Toutinfo.net