KALIDOU DIALLO AU CONSEIL NATIONAL DU LAÏCAT: «C’est un groupuscule d’intégristes catholiques provocateurs»

L’ancien ministre de l’Education nationale et non moins syndicaliste, Kalidou Diallo a répliqué sévèrement à lettre ouverte du Conseil national du laïcat qui s’en est pris vertement au nouveau ministre Mamadou Talla à propos de l’interdiction du port du voile à l’Institution Sainte Jeanne d’Arc de Dakar.

«Ma réaction ce matin à
« La lettre ouverte du « conseil national du laïcat du Sénégal » que j’appelle lettre ouverte d’un groupuscule de provocateurs qui, sous couvert ce titre trompeur de laïc, est, en fait, un plaidoyer d’intégristes catholiques qui n’ont pas le courage de signer sur leur véritable identité et à visage découvert », tacle d’entrée de jeu l’ancien ministre de l’Education nationale, par ailleurs professeur d’histoire moderne à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

«Les auteurs surestiment le poids des écoles confessionnelles d’obédience chrétienne et de l’église en général et pose un débat dangereux sur l’équilibre de notre société et de notre système éducatif », charge encore M. Diallo sur sa page Facebook.

« Ils semblent ignorer la place de l’église dans l’histoire et la marque de l’ouverture et de la tolérance dans la spécialité de notre société », ajoute l’ancien ministre de l’Education.

Il suggère au ministre de l’Education, Mamadou Talla  d’ignorer ce document (Lettre ouverte du Conseil national du laîcat) et d’être ferme sur les principes dégagés dans son communiqué du 3 mai 2019.

«Le passage cité de la loi 2004- 37 sur l’éducation religieuse n’illustre pas ce que les auteurs du texte veulent montrer, ni dans l’esprit de la loi, ni dans son fond encore moins dans son application », indique M. Diallo.

« Le ministre, ne doit pas s’orienter dans une polémique inutile (ce que cherchent les auteurs du textes) avec les écoles confessionnelles catholiques qui, dans leur écrasante majorité ne sont pas concernées par «l’intégrisme chrétien» de certains illuminés dans leurs établissements », suggère encore l’ancien ministre et professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

«Le ministre doit banaliser ignorer ce communiqué à l’externe, mais agir pour faire respecter la loi et les textes en vigueurs dans les écoles privées laïques et confessionnelles, de même que dans les établissements publics.
Kalidou Diallo », insiste l’ancien secrétaire général du SUDES.

( Toutinfo.net )