SAOUROU SENE, SG SAMES «Absolument rien ne pourra empêcher la révision du système de rémunération des agents de l’Etat »

Le Secrétaire général du SAEMS, Saourou Sène interpelle le chef de l’Etat pour la révision du système de rémunération dans la Fonction publique.

«Donc, nous n’avons pas le choix, il nous faut une révision du système de rémunération. En tant que organisation de l’enseignement nous interpellons le Chef de l’Etat.
Je rappelle que tous les travaux ont été faits, les ateliers tenus avec tous les secteurs de la fonction publique », réagit Saourou Sène sur sa page Facebook, visitée par Toutinfo.net.

Il faisait allusion à position du chef de Macky Sall qui avait annoncé le 1er mai dernier que les salaires des fonctionnaires ne connaîtront pas de hausse, faute d’argent. 

« Qu’il se le tienne pour dit: absolument rien ne pourra empêcher la révision du système de rémunération des agents de l’Etat au regard de l’iniquité et de l’injustice qui caractérise un tel système », déclare à qui veut l’entendre Saourou Sène.

«Je crois fermement que le Président s’adresse aux responsables des centrales et non aux travailleurs sénégalais en général si l’on sait que des organisations comme les nôtres n’appartenant à aucune centrale malgré notre nombre non négligeable qui dépasse largement même les effectifs de certaines centrales », croit savoir encore le patron du SAEMS, le plus grand syndicat des enseignants du moyen-secondaire.

Par ailleurs, M. Sène tient à rappeler au président de la République ses engagements en avril 2018.

«C’est un devoir de le rappeler pour la vérité et pour la postérité. La dernière rencontre que nous avons eue avec le Chef de l’Etat nous l’avons eue chez lui à Mermoz sous la présence du Premier Ministre, de son épouse Mme Marieme Faye Sall qui était d’ailleurs à l’origine de cette rencontre avec les Secrétaires Généraux du G6 », rappelle-til.

Ajoutant : « A l’issue de la rencontre voici ce que le Président Macky Sall a dit : «Chers Secrétaires Généraux, j’accède à votre demande. Non seulement je relève l’indemnité de logement des enseignants à cent mille francs (avec l’échéancier retenu d’un commun accord avec le Gouvernement) mais je ne vais pas m’y arrêter. Je demande au Premier ministre de conduire et de parachever la révision sur le système de rémunération des agents de l’Etat ».

Citant toujours le chef de l’Etat, Saourou Sène poursuit : «  Ce n’est pas acceptable que nous ayons une fonction publique où les agents se regardent en chiens de faïence les uns accusant les autres d’être mieux payés. Il nous faut une fonction publique collégiale où le système de rémunération récompense la compétence et le mérite. Et si on révise le système, beaucoup d’agents qui avaient quitté le secteur de l’éducation vont revenir ».

 En effet, pour le patron du SAEMS, cette iniquité a toujours été décriée par les enseignants en général, ceux du Moyen Secondaire, en particulier. «L’étude faite par le cabinet MGP Afrique l’a confirmé. Mieux, le chef de l’Etat a affirmé avoir instruit l’inspection générale de l’Etat à mener la même étude pour plus d’informations et de propositions. Et même qu’il avait décidé de déclassifier le rapport produit par l’IGE », écrit, en conclusion, Saourou Sène sur sa page Facebook.

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.