POUR DES ENSEIGNEMENTS DE QUALITE ET UNE ANNEE SCOLAIRE APAISEE: Le Saes exige l’application de ses revendications

Profitant de la célébration de la Journée internationale du Travail, le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (Saes) exige du gouvernement l’application de ses revendications.

Le bureau national du Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur (Saes) demande, à travers un communiqué parvenu à notre rédaction, au gouvernement de régler la situation des travailleurs. De l’avis des membres du Bureau national du Saes, cette année sera encore marquée par une forte demande sociale qui tranche d’avec le train de vie dispendieux de l’Etat. Ils estiment que les dépenses de prestige ont pris le dessus sur les investissements en infrastructures et en personnel de qualité dans les écoles et les universités du Sénégal. «En attendant, le Saes salue les mesures annoncées par le nouveau gouvernement pour la régulation des dépenses de l’Etat, qui, pour nous, passent d’abord par la réduction de son train de vie et la prise encompte des besoins réels de nos concitoyens», soutiennent les syndicalistes. Rappelant que le Sénégal vient de sortir d’élections ayant abouti à la réélection du Président M. Macky Sall pour un second mandat de cinq ans, les responsables du Saes estiment que ces joutes ont eu le mérite de poser les véritables problèmes auxquels notre pays est confronté. Par ailleurs, le Bureau national du Saes a tenu à lister ses revendications qui ont pour nom l’augmentation des financements alloués à l’école et à l’université publique, la finition et la construction d’infrastructures pédagogiques, le recrutement effectif et en nombre suffisant d’enseignants, la prise en charge de la problématique de la recherche et le traitement adéquat des acteurs du système éducatif national. «Les enseignants du supérieur attendent des solutions durables à leurs revendications», déclarent les membres du bureau. «Certains points connaissent un retard dans l’exécution, c’est le cas de la revalorisation de la pension du (Fnr) et du fonds de solidarité sociale pour les retraités de l’Enseignement supérieur», relève le Saes qui est plus que jamais déterminé à les faire appliquer sans abdiquer

( Mame Diarra DIENG et Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.