TENTATIVE DE MEURTRE SUR L’IMAM DE LA GRANDE MOSQUEE: Le suspect sera déféré aujourd’hui

L’homme âgé d’une trentaine d’années, qui a voulu poignarder l’imam de la grande mosquée, Pape Malick Diagne, vendredi dernier, 26 Avril 2019, va être conduit aujourd’hui devant le parquet par le commissariat de Rebeuss. En cette période de suspicion sur le terrorisme, tenter un tel acte dans un lieu de culte, en plus sur un imam, est un geste que le maître des poursuites ne laissera pas passer, ne serait-ce que pour dissuader d’autres tentatives de ce genre. Ainsi, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye a donné des instructions fermes pour que le mis en cause, qui serait un étudiant, puisse être déféré devant le parquet aujourd’hui pour tentative de meurtre. Pour rappel, vendredi dernier, après la prière de tisbar, le suspect a émis le souhait de voir l’imam de la grande mosquée qui dirigeait la prière ce jourlà. Ils sont trois à se relayer pour cette mission. Lorsqu’on lui a fait savoir que l’imam était trop occupé pour le recevoir, le jeune homme, mince, de taille moyenne, qui n’était pas loin de l’imam, s’est frayé un chemin jusqu’à ce dernier a sorti un couteau. Son intention était-il de la blesser ou de le menacer ? Jouit-il de toutes ses facultés mentales ? Des fidèles l’ont vite maîtrisé avant que l’agent de police en civil ne le conduise au Commissariat de Rebeuss où il a été placé en garde-à-vue pour nécessité d’enquête. Selon nos sources, le mis en cause détenait un petit couteau à pain, du modèle de ceux qui se vendent en détail dans toutes les boutiques. A en croire notre interlocuteur, le mis en cause voulait faire acte d’allégeance auprès de l’imam Diagne (avec un couteau ?). Les éléments de l’enquête édifieront.

ADOLESCENT DE 17 ANS POIGNARDE a YARAKH : DEUX PRÉSUMÉS MEURTRIERS ARRÊTÉS PAR LA BRIGADE DE HANN

( Toutinfo.net )

Du nouveau dans l’affaire de l’adolescent de 17 ans qui a été poignardé devant chez lui à Yarakh, dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 Avril 2019. La gendarmerie de Hann n’a pas tardé à mettre la main sur des suspects. Deux individus ont été interpellés samedi par les hommes en bleu dans le cadre de cette enquête. Au sujet des faits, la victime était tranquillement devant chez lui à se connecter sur Internet avec son téléphone portable lorsqu’une bande d’agresseurs a surgi de la pénombre pour lui ordonner de leur donner son appareil. Refusant de se laisser faire, le garçon a dit niet et ils l’ont poignardé, l’abandonnant sur place. C’est sur le chemin de l’hôpital qu’il a rendu l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.