FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT LOUIS: Les  organisateurs s’enlisent dans des difficultés

La vingt-septième édition du festival international de jazz de Saint-Louis a été ouverte avant-hier à Saint-Louis. La manifestation a connu plusieurs difficultés notamment financières. D’autant que seule la moitié du budget a été bouclée. Face à cette situation, le ministère de la Culture et de la Communication a promis de nouer un nouveau partenariat avec l’association Saint-Louis Jazz afin de mieux marquer sa présence en terme d’appui, d’accompagnement et de soutien à la tenue de l’évènement.

Le président du comité d’organisation Me Ibrahima Diop et son équipe ont du mal à boucler le budget du festival de Jazz de cette année. Ils ont tapé en vain à toutes les portes. «Cette édition, c’est la plus difficile, car le festival est confronté à des dissensions internes et externes. C’était difficile. Mais, grâce au concours des partenaires comme la Bicis, l’Ambassade d’Italie, le ministère de la Culture que le festival a pu avoir lieu », a reconnu Me Ibrahima Diop qui exhorte les partenaires et les bonnes volontés à les accompagner. «Je dois rappeler que pour cette édition, il n’y a pas de tête d’affiche. Les jazzmen qui se produiront sur la place Faidherbe sont tous des têtes d’affiche. Ils viennent de la Mauritanie, de l’Italie, de l’Espagne, de la Côte-d’Ivoire entre autres pays», a soutenu Me Diop qui soutient que «60 % des artistes invités sont des femmes».

L’ETAT VOLE AU SECOURS DU COMITÉ D’ORGANISATION

La bonne nouvelle est venue du ministère de la Culture. Le ministre Abdoulaye Diop a remis aux organisateurs du festival international de Jazz de SaintLouis l’appui du gouvernement sénégalais. «C’est un appui financier de quinze millions de francs Cfa, pour combler le déficit budgétaire de l’évènement. Cette enveloppe sera revue à la hausse lors de la prochaine édition pour mieux prendre en compte les préoccupations des organisateurs. Nous ferons tout notre possible pour accompagner, soutenir les initiateurs de cet évènement culturel », a promis le ministre. «Notre présence sera véritablement effective. Ce festival qui est extrêmement important par le son, les mélodies, mérite d’être soutenu pour redonner vie à cette belle ville d’histoire et de culture, classée patrimoine mondial de l’humanité», indique M. Abdoulaye Diop. Les premières sonorités de cette 27e édition du festival jazz de Saint-Louis, placé cette année sous le signe de la promotion des femmes, ont été données par David Laborier, guitariste, arrangeur et compositeur luxembourgeois.

( Galaye SENE avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.