Toutinfo Bréves

DESENGORGEMENT DE DAKAR: Le Port de Dakar et la mairie de la ville jouent leur partition

Les autorités du Port autonome de Dakar et celles de la ville de Dakar ont répondu à l’appel du président de la république, Macky Sall pour l’opération zéro déchet dans le pays. Le DG de la société portuaire, ababacar Sédikh Bèye et la mairesse de Dakar, Soham El Wardini veulent assurer un bon suivi des opérations de désencombrement comme celle effectuée ce samedi au Port de Dakar. Pour cela, une convention a été signée par les deux structures qui s’engagent à mettre les moyens pour une ville et un Port propres pour toujours. Des agents de sécurité, l’armée et la gendarmerie seront sollicités pour la surveillance et le suivi estimé à 130 millions de francs CFa par mois.

Ils étaient tous sortis, ce samedi pour prendre part aux opérations de désencombrement et de nettoyage de quelques artères de la ville de Dakar et l’intérieur du Port Autonome de Dakar. Les cadres, syndicalistes et simples agents du PAD et de la mairie de la ville ont sacrifié ce jour de repos pour répondre à l’appel de la mairie de Dakar et du Directeur Général de la société portuaire. Pour Ababacar Sédikh Bèye, il ne suffit pas seulement de rendre propre le Port de Dakar, enlever les épaves de voitures afin de le rendre fluide et agréable à circuler, mais, de mettre en place un comité chargé de veiller à ce que les lieux ne soient plus comme ils étaient avant. Et pour cela, le Directeur Général du Port Autonome de Dakar et le maire de la ville de Dakar sont convenus de mettre en place un système de suivi, à travers une convention signée, ce samedi. « Pour le Port Autonome de Dakar, cela constitue de mettre en place un parking d’attente. Avec l’aide du préfet de Dakar, nous allons gérer la circulation en interdisant tout stationnement aux abords du port en créant d’autres lieux où peuvent se garer les camions », a dit, samedi Ababacar Sédikh Bèye lors de l’opération de désencombrement initiée par le PAD et la Ville de Dakar. Des agents de sécurité seront également mis à contribution par le Port de Dakar pour la surveillance et le contrôle du dispositif. « C’est du concret. Et si les gens ne font pas du suivi derrière, c’est parce que cela coûte cher. Il est estimé à 130 millions de francs CFA par mois pour la gestion du parking. Soit un plus d’un milliard 500 millions de francs CFA sans compter la centaine d’agents à payer », dit-il. aPPUI DES aUTOrITéS MILITaIrES ET DE La GENDarMErIE Le DG du Port ajoute que c’est le prix qu’il faut payer pour rendre le Port de Dakar agréable à voir. Pour M. Bèye, le Port ne pas doit pas être un endroit lugubre, mais un lieu de tourisme pour que les gens puissent venir voir les bateaux débarquer. De son côté, madame le maire de la ville, Soham El Wardini a annoncé que la municipalité est prête, avec ses volontaires à participer au suivi. Pour elle, Dakar qui est l’ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF) ne doit pas être agressée. « Nous allons aussi faire appel aux agents de l’ASP. Nous demandons au président de la République de nous appuyer dans ce sens avec la participation de toutes les autorités militaires ainsi que la gendarmerie de l’environnement qui pourront nous aider à avoir une ville très propre », a dit Soham El Wardini.

Elle ajoute qu’il est important que le Port où la circulation est souvent bouchée soit bien dégagé. « Je suis rassurée de voir des patriotes participer à cette opération qui va sûrement connaître une réussite cette foisci », a-t-elle indiqué. Dans cette convention, le PAD s’engage à mettre les moyens matériels et financiers et à mobiliser des ressources humaines logistiques et techniques pour ce projet d’intérêt commun.

( Amadou THIAM avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.