Toutinfo Bréves

VOL ET ABUS DE CONFIANCE: Le caissier de «Les Ambassades» accusé d’avoir détourné 70 millions

Le patron du restaurant «Les Ambassades», jamal Omais a attrait en justice son cousin et caissier principal, Houssam Omais pour abus de confiance et vol portant sur un montant de 70 millions Fcfa. Le prévenu encourt 2 ans dont un an de prison ferme. il sera fixé sur son sort le 9 mai prochain.

Jamal Omais, propriétaire du restaurant «Les Ambassades», a trainé, hier devant la barre du tribunal correctionnel de Dakar, son cousin Houssam Omais. Il lui reproche d’avoir détourné la somme de 70 millions de francs. Revenant sur les faits à la barre, la partie civile explique que le prévenu était son caissier principal. Il lui avait remis la sommede 20 millions Fcfa pour payer les salaires et remettre 908.000 Fcfa à la famille de l’un de ses employés décédé. Non seulement Houssam Omais n’a pas respecté ses instructions, indique-t-il, mais aussi il lui a voléles 50 millions Fcfa qu’il avait gardé dans son bureau avant de se rendre à Abidjan. Après son forfait, indique le patron de «Les Ambassades», le prévenu a déserté son poste sans prévenir. «Ce n’est pas la première fois qu’il détourne mon argent. Et à chaque fois que je le licencie, la famille se réunit pour me demander de passer l’éponge et de le reprendre», raconte la partie civile qui estime qu’il n’y a pas eu de décharge au moment de la remise des 20 millions Fcfa. «C’est après son départ que j’ai découvert le vol des 50 millions Fcfa. Cet argent était destiné à l’ouverture d’une autre pâtisserie. J’avais déjà trouvé un local aux alentours de l’Ecole Normale», renseigne le plaignant.

LE PRÉVENU RISQUE 2 ANS DONT UN AN FERME

Interrogé, le prévenu a battu en brèche toutes les accusations dont il fait l’objet. Houssam Omais dément avoir reçu de l’argent de la part de son cousin de patron. «Je n’ai commis aucun vol non plus. Mon cousin m’accuse, parce que la boîte a connu des difficultés financières, puisque les recettes sont baissées. Avant mon départ, il y avait dans la caisse 4,5 millions Fcfa. Avec cette somme, j’ai payé une partie des salaires et j’ai laissé dans la caisse 1,5 million Fcfa. J’ai quitté mon poste, parce que Jamal me maltraitait», a-t-il argué. L’avocat de la partie civile a réclamé 70 millions Fcfa en guise de dommages et intérêts. Dans son réquisitoire, le ministère public a demandé au Tribunal d’écarter le délit du vol de 50 millions Fcfa dans cette affaire, parce que l’imputabilité de cette infraction n’est pas justifiée. «Il n’y a aucune preuve attestant que c’est lui qui a volé les 50 millions Fcfa», dit-il. Par contre, le parquetier considère que le délit d’abus de confiance ne souffre d’aucune contestation. Aussi, a-t-il requis 2 ans dont un an ferme contre le prévenu. N’étant pas du même avis, les avocats de la défense ont plaidé à titre principal la relaxe pure et simple, et à titre subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute, car il n’y a aucun élément qui peut assoir la culpabilité de leur client. Le délibéré est fixé pourle 9 mai prochain.

( Bineta DIOUF avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.