ABDOU AZIZ MBODJ, REWMI: «La suppression du Poste de Premier Ministre est une véritable fraude à la Constitution»

L’enseignant-chercheur en droit à l’Université Alioune Diop de Bambey, par ailleurs militant du parti Rewmi estime que «la suppression du poste de Premier ministre est une véritable fraude à la Constitution».


Selon ce docteur en droit, ancien socialiste, «supprimer le poste de PM c’est supprimer le gouvernement de la liste des institutions. C’est aussi revenir sur les relations entre les pouvoirs en l’occurrence entre le parlement et l’exécutif ».

 «La nature de cette relation est un élément essentiel de qualification du régime politique. Or la fondation d’un nouveau régime se fait par l’adoption dune nouvelle Constitution. C’est une véritable fraude à la Constitution le fait de profiter d’une simple révision de la Constitution pour changer le régime politique en vigueur », déplore sur sa page Facebook l’universitaire.

 L’actuelle Constitution a été adoptée par referendum en janvier 2001.

La Commission technique se réunira le 30 avril prochain.

La conférence des présidents de l’Assemblée nationale a fixé la date du samedi 4 mai prochain à 10 heures pour l’examen du projet de loi n°07/2019  portant suppression du poste de Premier ministre.

Le poste de Premier ministre a été supprimé deux fois dans l’histoire. Léopold Sédar Senghor l’avait supprimé au lendemain de la crise de 1962, avant de le ramener dans les années 70.

Abdou Diouf également avait supprimé le poste de Premier ministre en 1983, avant de le ramener en 1991.

Si le texte est adopté le samedi 4 mai prochain, ce sera la troisième fois que le poste est rayé de l’architecture institutionnelle du Sénégal.

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.