GREGOIRE NDJANKA, DIRECTEUR UAR: «On va donner les droits aux chaînes qui sont prêtes»

L’Union africaine de radiodiffusion (Uar) compte s’ouvrir aux chaines privées, malgré l’exclusivité accordée à la Rts. Hier en conférence de presse, son directeur Grégoire ndjanka a fait savoir que la structure ne négociera qu’avec les chaines qui sont prêtes.

Pouvez-vous nous donner une idée du package pour la Can 2019 ?

Il faut faire la promotion du football, de tout le football. Je ne voudrais pas donner de droits aux gens qui se comporteraient en pirates. Ils viennent vous dire : « je veux la CAN et après la CAN c’est fini». Il y a une éthique derrière tout cela. C’est pour cela qu’on nous a donné les droits de la CAN. Nous n’avons pas un package intitulé CAN. Nous avons d’autres disciplines à commercialiser comme le foot féminin, le beach soccer et tant d’autres. C’est le package mis à la disposition de ceux qui veulent acquérir les droits. L’Uar va commercialiser les droits de retransmission de la CAN aux chaînes prêtes à la diffuser. Il y aura aussi les autres compétitions de la CAF, comme la CAN U 17, U20, CHAN, entre autres. Nous mettons le package à la disposition de ceux qui vont acquérir les droits. Vous êtes un pays qualifié, vous payez un peu plus cher. Vous êtes un pays non qualifié, vous payez des droits à un certain niveau. En plus, nous tenons compte du Pib du pays, ou encore de la situation sociopolitique.

Le coût des droits de retransmission des prochaines Can est quand même jugé trop élevé…

L’UAR n’a pas pour vocation de faire augmenter les coûts de la commercialisation des droits des CAN 2019 et 2023. Si nous avons décidé d’entrer dans la bataille, c’est pour faire maintenir les coûts à un niveau abordable. Nous ne sommes pas des commerçants.

Vous dites que la porte est ouverte. Peut-on dire que d’autres chaines pourront diffuser l’événement ?

C’est bien possible. J’ai reçu hier certaines personnes, dont M. Mamoudou Kane. J’ai rendezvous jeudi avec Birane Ndour. Je vais par la suite rencontrer le gouvernement, pour avoir son point de vue, mais aussi rencontrer le Cnra. lité permanente, c’est la Rts.

Au Sénégal, l’exclusivité devrait revenir à la Rts. Qu’est ce qui explique cela ?

Il faut avant tout savoir que c’est essentiellement une question de passion. La Rts figure parmi les organismes qui ont donné un mandat à l’UAR pour des négociations. Cela veut dire que dans ce contexte, rien ne peut se faire sans la Rts. S’il y’a possibilité de faire des ajouts, nous le ferons. Mais il y a déjà une réalité permanente c’est la Rts

Quelles sont les conditions à remplir pour avoir les droits de retransmission?

Pour avoir la possibilité de diffuser la compétition, il faut nécessairement être un membre de l’UAR, ou payer une commission. En plus, il y a une caution de soumission de l’ordre de cinq millions de francs Cfa.

( El.H.THIAM avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.