FAUX CAMBRIOLAGE AU BUREAU DE POSTE DE MBORO: Le receveur avait creusé un trou de 43 millions de Fcfa

Le receveur du bureau dePoste de Mboro, accusé d’avoir simulé un cambriolage pour délester l’entreprise de 43 millions de Fcfa, a été conduit hier devant le Procureur de Thiès par la Section de Recherches de Colobane.

Tôt dans la matinée du dimanche 7 avril 2019, un électricien avec qui il avait rendez-vous pour des travaux a trouvé le receveur du bureau de poste de Mboro, N BTall, ligoté et abandonné dans le local administratif mitoyen à son logement de fonction. La nouvelle a vite fait le tour de la localité et les commentaires sont allés bon train. Saisi de cette affaire, le commandant de la brigade de gendarmerie de Mboro s’est rendu sur les lieux. Le receveur, qui semblait être sous le choc, a été évacué à l’hôpital de Tivaouane. Au cours des opérations de constat, les pandores ont d’entrée remarqué que le bureau du receveur a été mis sens dessus-dessous, le coffre ouvert. A son domicile, le volet de la fenêtre qui mène vers les toilettes intérieures de la chambre de Tall a été démonté et déposé au sol. Par ailleurs, les cadres des portes métalliques ont été endommagés ; ce qui laisse croire que lesdites portes ont été défoncées. Mais le détail troublant, c’est queles serrures sont curieusement restées intactes, comme par miracle. Dans sa déposition, N B Talla soutenu qu’il a été réveillé vers 4 heures par deux individus qui auraient démonté le volet de la fenêtre par laquelle ils seraient passés pour le trouver dans sa chambre. A l’en croire, les cambrioleurs lui ont ordonné de les suivre au bureau. En cours de route, ils ont été rejoints par deux autres malfaiteurs. Une fois à l’intérieur des locaux administratifs, les suspects lui auraient demandé, sous la menace d’une arme blanche, d’ouvrir le coffre qui contenait 43.584.087 Fcfa. N B Tall, qui a été admis à l’hôpital vers 11 h, en est sorti dans l’après-midi. Les éléments de la brigade locale, appuyés par la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane, ne tarderont pas à découvrir que l’attaque du bureau de poste de Mboro était une simulation. Entre autres incohérences relevées, la poussière qui recouvrait la fenêtre par laquelle les supposés agresseurs seraient passés est restée intacte. Par ailleurs, les serrures des portes supposées être défoncées n’ont pas été affectées par l’agression subie par les cadres métalliques. Tant de détails qui font que les enquêteurs en sont arrivés à la conclusion que N B Tall a monté le cambriolage de toutes pièces pour justifier le manquant. Il s’est manifestement ligoté avec des lacets en plastique qu’il est possible d’utiliser avec les dents pour les serrer. Peu après le versement de trente millions (30.000.000) effectué la veille sur instruction de sa hiérarchie, le receveur s’est retrouvé avec un coffre vide alors que théoriquement, il devait rester 43.000.000de Fcfa. Se contredisant plusieurs fois, il a varié sur le nombre d’assaillants, faisant état tantôt de quatre, puis de six, ensuite de cinq. Finalement, arrêté le vendredi 19 avril 2019, il a été déféré au parquet de Thiès hier, mardi 23 avril 2019.

SOUS LE MANTEAU DE BONS SAMARITAINS K DIAKHATÉ ET SA BANDE GRUGEAIENT LES ADMINISTRATEURS

De «DAARAS» K Diakhaté et sa bande « achetaient » des tonnes de riz, du sucre, des spaghettis, de l’huile, des produits détergents à hauteur de millions de Fcfa soi-disant pour des daaras, récupéraient la marchandise, la revendaient, sans bourse délier. Khadim Diakhaté, Cheikh Sall, Gora Fall et Assane Sy ont été déférés au parquet par la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane pour association de malfaiteurs, escroquerie, faux et usage de faux en écritures privées et abus de confiance. Grands escrocs récidivistes, bien connus des fichiers de la Police et de la Gendarmerie, ils avaient été arrêtés par la Section de recherches. Elargis de prison en décembre dernier, après avoir purgé une peine d’un an de prison, ils ont vite renoué avec leurs activités illicites. Leur mode opératoire est assez original. Khadim Diakhaté, qui a une parfaite maitrise du Coran, s’approche des« daaras » pour leur proposer une aide en nature, dans le but d’améliorer les difficiles conditions de vie des talibés. Un geste louable, s’il ne cache pas une arnaque. Une fois le contact établi, Diakhaté se charge aussi de convaincre les responsables des écoles coraniques ciblées à qui il femande de donner les numéros et adresses de leurs fournisseurs habituels. Les informations obtenues, il contacte ces derniers pour leur dire de fournir des denrées alimentaires aux dits daaras. Diakhaté n’y va pas avec des quantités minimes. Il passe commande pour 30 à 50 tonnes de riz, du sucre, des spaghettis, de l’huile, des produits détergents, etc. Au cours de la transaction, Diakhaté se procure les numéros de comptes des fournisseurs pour un règlement par chèque. Préparant son coup jusqu’au moindre détail, il ne passe commande que le vendredi après-midi pour que les fournisseurs ne puissent pas vérifier l’effectivité du virement. Profitant du week-end, ils s’empressent de mettre la marchandise à disposition pour aller récupérer l’argent le lundi. Beaucoup de commerçants n’y ont vu que du feu. D’autres ont reçu un virement de 9000 Fcfa au lieu de 9.000.000 Fcfa. Par ailleurs, pour mieux rouler ses victimes dans la farine, K Diakhaté a falsifié des reçus. Dès qu’il réussit un coup, aidé en cela par ses acolytes, il change de numéro de téléphone, détourne la marchandise qu’il vend à vil prix, avant de se fondre dans la nature. En deux mois, il a changé de numéro 7 fois. Pour mieux paraitre, il louait un 4X4 à 30.000 francs par jour. Pour passer à travers les mailles des filets des enquêteurs, il changeait aussi d’appartements meublés tous les deux jours. Mais c’était sans compter avec la perspicacité et l’endurance du Commandant Mbengue et ses hommes qui ont fini par lui passer les menottes après 3 semaines d’investigations. Diakhaté s’est fait passer pour un membre de la famille Bousso, un responsable de l’association «Saakou Yiw», etc. A Mbour, Koki et Boune, la bande a laissé dernière elle plusieurs victimes qui n’avaient que leurs yeux pour pleurer.

( Hadja Diaw GAYE et Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.