DECOUVERTE MACABRE A LA CITE DES PALMIERS DE ZIGUINCHOR: Un homme tué et jeté devant son domicile

A Ziguinchor, les habitants de la Cité des palmiers sont sous le choc. Un de leurs voisins répondant au nom de Nazaire Diédhiou a été tué par des inconnus et trainé devant son domicile. La découverte macabre a plongé le quartier dans l’émoi et la consternation.

Les populations de la Cité des palmiers, située dans la commune de Ziguinchor (au quartier Lyndiane) sont inconsolables après la mort de leur fils Nazaire Diédhiou, en pleine semaine sainte, veille de Pâques. Polygame et père de deux enfants, il a été froidement abattu dans la nuit du mercredi au jeudi, non loin de chez lui. A en croire sa jeune épouse Binette Sagna, c’est vers 5 heures du matin que son mari s’est levé pour rejoindre les toilettes qui se trouvent dans la cour de la grande maison familiale. Au bout de quelques minutes, poursuit-elle, «j’ai entendu des coups de feu et les cris de mon époux disant à son assassin, c’est toi qui me tue». Retraçant le film de l’assassinat de son mari, Binette Sagna soutient que les voisins brusquement tirés de leur sommeil ont rejoint le lieu du drame. Ils ont trouvé son mari Nazaire Diédhiou agonisant et gisant dans une mare de sang. «C’est ainsi que les voisins ont appelé les sapeurs pompiers et la police», affirme-t-elle. Pour le moment, les causes de la mort de Nazaire Diédhiou ne sont pas élucidées. Cependant, la police a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cet assassinat qui, vraisemblablement, ressemble à un règlement de comptes. Ce drame a été l’occasion pour les populations de la Cité des palmiers d’attirer l’attention des autorités municipales sur le manque d’éclairage public dans leur quartier. «L’éclairage public a toujours été notre souci majeur. Dans ce quartier, à 19 heures c’est l’obscurité totale», se désole Malang Goudiaby, habitant du quartier, soulignant que s’il y avait de l’éclairage dans le quartier, le coupable ne se serait pas échappé. «On a l’impression que la municipalité n’accorde pas d’importance à nos préoccupations», déplorent les habitants de la Cité des Palmiers, trouvés dans la maison mortuaire.

( Lamine SAGNA avec Toutinfo.net )