ARRETE PAR LA SECTION DE RECHERCHES: Le milliardaire Russe Artem Bektemirov placé sous contrôle judiciaire

Le milliardaire russe ArtemBektemirov, ancien DirecteurGénéral de la défunte société «Atlantik Sea Food» qui avait inauguré son entreprise en grande pompe, en 2016, en présence des plus hautes autorités du pays avant de fermer boutique, est dans de sales draps. Il a été arrêté par la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, déféré au parquet et placé sous contrôle judiciaire. Curieusement, le jour de son face à face avec le magistrat instructeur, son chauffeur l’attendait comme s’il savait que son patron allait le rejoindre.

Il n’en a pas encore fini avec Dame Justice. Le milliardaire russe Artem Bektemirov arrêté et déféré devant le Procureur par la Section de Recherches après une mesure de garde à vue pour «détournement d’objets saisis et blanchiment d’argent a été libéré et placé à nouveau sous contrôle judiciaire suite à un retour de parquet». Pour la petite histoire, il s’agit d’un entrepreneur russe qui avait, en 2016, inauguré en rande pompe à Sangalkam l’usine de transformation de poisson «Atlantik Sea Food». Dans son discours, il avait fait état d’un investissement de 10 milliards Fcfa, en présence, entre autres personnalités, du président de la République, du Premier ministre et du ministre de la Pêche de l’époque, par ailleurs, maire de Sangalkam. Face à ses invités de marque, Artem Bektemirov avait promis de faire d’«Atlantik Sea Food» une plate forme de référence en Afrique de l’Ouest. Pas moins de 400 personnes devaient être employées avec une production journalière de 300 tonnes. Mais au bout de 4 semaines de fonctionnement, l’entreprise s’est retrouvée avec seulement 20 employés. Il s’agissait de journaliers et non des contractuels qui ne produisaient que 20 tonnes. Une quantité bien loin des 300 tonnes annoncées. Trois mois après l’inauguration, l’usine n’avait plus d’eau ni d’électricité. Ces intrants ont été coupés, faute de paiement. Finalement, au bout d’une année,«Atlantik Sea Food» a fini parmettre la clé sous le paillasson.

ARTEM BEKTEMIROV EST LE PROPRIETAIRE DE «TAGLACE »

Artem Bektemirov qui a plusd’un tour dans son sac s’est reconverti dans la commercialisation de glaces alimentaires importées, de la marque Taglace. Ses vendeurs sillonnent les rues de Dakar à bord de vélos et se positionnent dans les carrefours et arrêts de bus très fréquentés. Il est à signaler, selon nos sources proches de l’enquête, que quand l’usine est tombée en faillite supposée, Artem Bektemirov a détourné des actions et emporté du matériel appartenant aux sociétés Engineering Ag Suarl et Hong-Kong Baltic Shipping Company Sa. Attrait devant les juridictions compétentes, Bektemirov qui a été condamné en première instance et en appela refusé de s’exécuter. Il est allé même jusqu’à interdire, l’accès à son usine, à l’huissier de justice qui avait fait le déplacement pour des constatations. Pire, il aurait fait disparaitre le matériel qui a pourtant fait l’objet d’abord d’une ordonnance de saisie conservatoire, ensuite d’une ordonnance de restitution. Par conséquent, c’est sur ces nouveaux faits qu’il a été, à nouveau, convoqué à la Section de Recherches suite à une nouvelle plainte. Il a été gardé à vue deux jours avant d’être déféré au parquet. A en croire certaines indiscrétions, pour sa nouvelle société, Bektemirov a recruté un Directeur Général écran qui n’a pas de bureau et qui est payé à la caisse. Ce qui fait que l’homme d’affaires ne prend aucune responsabilité devant les autorités sénégalaises. Interrogés par les enquêteurs, des employés ont affirmé que leur patron est un tyran qui ne respecte pas les Sénégalais qu’il qualifie tous de corrompus. «Nous sommes au Sénégal, l’argent est la clé de toutes les portes», s’amuse-t-il à leur jeter à la figure. Selon un autre agent, «il est fort possible qu’il fasse du blanchiment. Ses ressources sont intarissables et leur origine est plus que douteuse». Détail pour le moins curieux: avant son face à face avec le juge, son chauffeur l’attendait dans le parking à bord de son véhicule, comme s’il savait à l’avance qu’il allait sortir libre comme l’air.

( Hadja Diaw GAYE avec Toutinfo.net )