ÉPIDÉMIE DE GRIPPE ANIMALE: 91 équidés morts à Tamba et à koumpentoum

Le chef du Service régional de l’élevage de Tambacounda aconfirmé l’apparition de l’épidémie de grippe des équidés dans les départements de tambacounda et de Koumpentoum. Dr Ousmane Fall renseigne que plus de 10.000 équidés sont touchés par la maladie mystérieuse qui a tué 91 bêtes, principalement des ânes.

La psychose est en train de gagner les populations des départements de Tambacoundaet de Koumpentoum à cause de l’apparition d’une fièvre non encore identifiée et qui décime le cheptel. Les principales victimes de cette fièvre sont des ânes. D’autant que la mort de 91 sujets a été enregistrée dans ces deux départements. Celui de Koumpentoum est le plus touché. Selon le vétérinaire Dr Ousmane Fall, c’est cedépartement qui compte leplus d’équidés dans la région.«Plus de 10.000 animaux ontété atteints de cette maladie.Heureusement que le servicedépartemental de l’élevage dela localité a vite déclenché uneopération d’envergure deconsultation massive pour sau-ver le cheptel. Cette opérationa permis de vacciner et de traiter un bon nombre de chevaux et d’ânes. Ce qui a permis de ralentir la progression de lamaladie dans cette zone», indique le spécialiste qui renseigne que le ministère de l’Elevage a envoyé un lot de médicaments, notamment des antibiotiques afin de circonscrire la maladie et de stopper sa propagation. Ce lot de médicaments a permis de mieux contrôler la maladie. Se montrant rassurant, Dr. Fall soutient que les départements de Goudiry et de Bakel ne sont pas touchés par l’épidémie. «Nous n’avons pas encore recensé de cas dans ces deux départements», dit-il. Selon le chef du Service régional de l’Elevage de Tambacounda,après l’opérations coup depoing, une certaine accalmieest notée surtout à Koumpen-toum qui a payé le plus lourdtribut. Des prélèvements ontété effectués et envoyés pouranalyse, mais les résultats nesont pas encore disponibles.«Le phénomène a été observédepuis le mois de mars dernier.Nous suivons la situation, maisnous suspectons la maladie degourme», affirme Dr Fall. La gourme est une maladie infectieuse hautement contagieuse causée par la bactérie streptococcus qui envahit les nœuds lymphatiques, principalement dans les voies respiratoires hautes (gorge), plus rarement les poumons ou l’abdomen (gourmes «batardes»). A l’en croire, cette maladie touche toute la population équine, mais particulièrement les jeunes chevaux qui n’ont pas encore développé d’immunité naturelle forte vis-à-vis de la maladie. Les signes cliniques sont, entre autres, la fièvre, le jetage nasal mucopurulent (parfois intermittent). A encroire Dr Fall, la région de Tambacounda partage cette situation avec celles de Kaffrine et deKaolack. Pour l’heure, la sensibilisation auprès des éleveursse poursuit afin de multiplier les bonnes pratiques et surtout d’éviter l’automédication.

( Fansou SADIO et Toutinfo.net )