MAKH PRO ET BAYE MBAYE: Ces génies du rire, stars des réseaux sociaux

Ils ont créé le buzz lors de la dernière élection présidentielle avec leurs vidéos sur les slogans des candidats. originaires de Kaolack, plus particulièrement du quartier Ndorong, Mamadou Makhfouss Gadiaga et Baye Mbaye Dieng font partie de cette nouvelle race de célébrités créée par les réseaux sociaux. Très complices, l’oncle et le neveu ont décidé de montrer la proximité qui existe entre eux à la face du monde sous forme de vidéos. Aujourd’hui, ils sont suivis par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux et chacune de leur vidéo est «likée» plus d’un million de fois sur Youtube ou Facebook. Mais qui sont-ils réellement dans la vraie vie ? Comment leur est venue l’idée de faire des vidéos comiques sur les réseaux sociaux? Pourquoi ont-ils choisi de rester toujours à Kaolack ? «L’As» est parti à la rencontre du duo fou de Ndangane.

A six ans, Baye Mbaye a révélé ses talents de génie en mimant presque parfaitement les faits et gestes des différents candidats à la présidentielle. Il s’est mis successivement dans la peau d’Ousmane Sonko, Idrissa Seck, Issa Sall, Madické Niang et Macky Sall. Des parodies qui ont suscité l’admiration et le respect chez ce petit môme vivant à Kaolack et qui s’est fait connaitre à travers les réseaux sociaux. Baye Mbaye et son oncle Makhpro ont réussi à s’imposer sur la scène médiatique particulièrement dans les réseaux sociaux grâce à de courtes vidéos, mais pleines d’enseignements. «Pour apaiser la tension autour du scrutin présidentiel, on a créé le sketch : «Mohaya-Mohaya» afin d’égayer les Sénégalais pendant cette période hyper tendue», explique Makhpro. Il soutient que pour réussir à créer la sensation, ils ont repris les slogans phares de chacun des candidats afin que leurs sympathisants se retrouvent dans ce que Baye Mbaye jouait. Le résultat est énorme pour eux. «Les vidéos sont devenues virales en peu de temps et certains candidats comme Ousmane Sonko, ou El Hadj Issa Sall ont fait référence à ce sketch lors de la campagne». En plus de leur popularité, les vidéos qu’ils produisent leur génèrent des revenus financiers non négligeables. «On gagne de l’argent, mais pas beaucoup. Pour le compte YouTube, le système est simple, il suffit juste d’alimenter sa chaine fréquemment. On poste régulièrement dans notre chaine pour espérer gagner beaucoup par rapport à ce que l’on a. Car avant de réclamer un dû, il faut d’abord travailler. Notre objectif immédiat est d’atteindre le million d’abonnés sur YouTube, et bientôt ce sera une chose faite InshaAllah», clame Makhpro. QuI SoNt-IlS ? De son vrai nom Mamadou Makhfouss Gadiaga, Makhpro est né il y a 24 ans à Kaolack. Il est informaticien, infographe et en même temps technicien de son. Il a arrêté ses études en 2014 en classe de troisième secondaire. «A un moment, j’ai voulu vivre réellement ma passion pour la technologie. C’est ainsi que je suis allé m’inscrire dans une école de formation spécialisée dans ce domaine ici à Kaolack. J’ai eu mon diplôme en infographie et en informatique. Je suis également technicien de son». Quant à Baye Mbaye, il a six ans et est né dans la ville sainte de Touba. Il est inscrit en grande section au préscolaire Francoarabe «La Droiture» à Kaolack. Malgré son jeune âge, ce petit ange vit sa célébrité sereinement. A en croire son oncle et partenaire de scène Makhpro, Baye Mbaye est comme tous les enfants de son âge. «Il est discret et sage par nature. Cela ne l’empêche pas de s’éclater avec ses amis et camarades de classe, comme tout enfant de son âge. Il ne parle pas beaucoup et ne répond que quand on l’interpelle directement. Il fait attention aux inconnus. Si quelqu’un le salue, il répond poliment, mais si la personne veut déraper, il l’ignore». Baye Mbaye étonne, d’ailleurs, ses encadreurs qui font état de sa capacité de discernement entre le personnage qu’il incarne dans les vidéos et sa personnalité dans la vraie vie. Toutefois Makhpro n’a pas voulu trop s’épancher sur l’identité des parents de Baye Mbaye. A part que son papa vit à Touba et que Baye Mbaye est son neveu. Tout ce qu’il nous dira davantage : «C’est que Baye Mbaye part souvent à Touba, rendre visite à son père». L’enfant est studieux, d’après ses proches, et il récite parfaitement le Coran. «lES EtuDES DE BAYE MBAYE PASSENt AvANt tout» Dans la famille, tout le monde s’y met pour soutenir les projets de Makhpro et Baye Baye. «Ce que nous faisons fait rire nos parents. Ils savent que c’est juste un jeu et cela n’empêche pas Baye Mbaye de suivre ses études et de vivre normalement comme les enfants de son âge», dixit Makh. A la question de savoir comment le jeune môme allie l’école et les tournages de sketchs, l’oncle éclaire : « La comédie est juste un jeu. En dehors des caméras, nous vivons pratiquement la même chose que ce que nous jouons. On tourne les week-ends. Et les jours de la semaine, il va à l’école». Makhpro n’a pas manqué de rappeler à ses détracteurs que l’enfant n’est pas exposé pour être exploité. Il précise encore une fois que toute la famille participe à son éducation, et les études de Baye Mbaye passent avant tout. Des délires familiaux, devenus en si peu de temps des vidéos partagées des centaines de fois sur la toile Il y a une complicité naturelle entre Mamadou Makhfouss Gadiaga plus connu sous le pseudonyme de Makhpro et son neveu Baye Mbaye Dieng. Pourtant, tout a commencé par des blagues dans une ambiance familiale. Avant que l’idée ne vienne de partager leurs délires au monde entier. Ainsi au cours d’un mois de ramadan, il y a de cela trois ans, Makhpro décide de mettre en vidéos leurs délires familiaux. Dès les premières apparitions sur le net, les choses se passent très bien et l’idée de donner une autre tournure s’est imposée naturellement. Selon Makhpro, il faut trouver un moyen de développer l’idée. D’autant que les Sénégalais sont tombés sous le charme de ce concept particulier. Le duo de comédiens commence à prendre les choses au sérieux. Makh ne trouve pas de difficultés à faire travailler son neveu avec qui il vit sous le même toit. «Au début, tout n’était pas rose dans la mesure où certaines personnes nous critiquaient en déplorant le fait qu’on expose au-devant de la scène un enfant de trois ans qui apprenait à parler. Mais cela ne nous a guère découragé», confie Makhfouss Gadiaga. CHoIx DES tHEMES Et CollABorAtIoNS FuturES Les thèmes pour Makh, c’est de l’inspiration, cela vient tout naturellement. «Quand une idée nous vient en tête, on essaie de la concrétiser». Pour bien réussir les vidéos, Makh Pro se charge lui-même d’écrire les scénarii pour expliquer ensuite à l’enfant comment il doit jouer. «Une chose est sûre, il parvient facilement à entrer dans le corps du personnage qu’il incarne. Les tournages ne prennent pas du temps, puisque tout peut se faire le même jour», renseigne-t-il. Makh Pro explique qu’ils peuvent peaufiner le scenario le matin et tourner le soir des week-ends ou des jours fériés. S’agissant des productions, Makh se veut être clair en précisant que toutes leurs productions sont financées sur fonds propres. Pour ce duo, le vrai travail n’a pas encore commencé parce que cela nécessite beaucoup de moyens. Chaque année, ils ont l’habitude de proposer des sketchs de ramadan à une télévision. L’année dernière, c’était à la Tfm. Cette année, cela sera avec une télévision de la place dont Makh préfère garder le nom. «On fera des sketchs qui seront diffusés sur une des télévisions du pays. Vous savez quand on est dans un milieu et qu’on fait un bon travail, les sollicitations ne manquent pas. On reçoit des propositions, mais il faut savoir qu’on ne peut pas faire certaines choses parce que Baye Mbaye est encore un enfant. On ne peut pas le déplacer à tout moment. A son âge, il a besoin d’être beaucoup plus proche de sa mère et se concentrer sur ses études». Le duo estime vouloir rester à Kaolack pour montrer aux autres jeunes que la réussite ne dépend pas du lieu où nous vivons, mais plutôt de la qualité du travail proposé. «Quand le talent est là, les sollicitations ne manquent pas», dit-il.

CARRIÈRE DANS lA COMÉDIE

Makh Pro et son neveu Baye Mbaye comptent faire carrière dans la comédie. Makh Pro pense que Baye Mbaye est très talentueux et qu’il faut l’encadrer pour qu’il ressorte toutes ses potentialités. « On continuera sur cette dynamique de faire des vidéos. Quoiqu’il arrive cependant avec la comédie, Baye Mbaye continuera ses études pour réussir et exceller dans le domaine qu’il choisira dans la vie. Je continuerai mon travail. Il est hors de questions qu’il abandonne ses études pour se consacrer exclusivement à la comédie», jure Makh Pro. Pour l’heure, l’oncle et le neveu comptent se produire sur scène et annoncent des spectacles pour bientôt. «Des contacts à l’étranger sont en train d’être établis. Et bientôt, nous voyagerons pour des spectacles. » Plein de rêves, ce duo familial compte conquérir le Sénégal avant de se lancer à l’international. Mais, il ne se produit pas la nuit et les heures de sieste.

( Maïmouna SANE/ Toutinfo.net )