UNIVERSITE GASTON BERGER: Les étudiants arrosent le bureau du recteur d’eau puante

les étudiants de l’Université gaston Berger (Ugb) de Saint louis ont tenu hier une assemblée générale suivie d’une descente musclée au rectorat où ils ont tout saccagé. le bureau du recteur ainsi que le service d’accueil du crous ont subi la fureur des manifestants qui ont causé des dégâts énormes. La tension était vive hier à l’Université Gaston Berger de SaintLouis. Des affrontements ont éclaté entre les étudiants et les forces de l’ordre. Les pensionnaires de la deuxième institution universitaire du pays ont manifesté leur colère contre les autorités pour, disent-ils, dénoncer leurs conditions de vie. Soulevant de nombreux griefs, ils ont mis sur la table des autorités 74 points de revendication avant de décréter des «Journées sans tickets» et de durcir le ton. Regroupés au sein de la Coordination des Étudiants de SaintLouis, ils se sont violemment opposés aux éléments du détachement de la gendarmerie nationale de la légion Nord. Après leur assemblée générale, ils ont bloqué la Route nationale numéro 2 pour «dénoncer le nonrespect des engagements des autorités». Constitués en plusieurs groupes, ils ont attaqué le bureau du recteur Ousmane Thiaré où ils ont déversé de l’eau puante émanant des fosses septiques. Le mobilier, les ordinateurs et les documents ont été souillés au grand dam du maitre des lieux. En furie, les manifestants se sont attaqués au Centre Régional des Œuvres Universitaires et Sociales (Crous) de Saint-Louis mis sens dessus dessous. S’ils n’avaient pas vidé les lieux, les agents allaient être malmenés. En effet depuis la mise à sac du Crous lors de la mort de l’étudiant Fallou Sène, la direction du Centre Régional des Œuvres Universitaires et Sociales de Saint-Louis a déménagé à Khor, non loin de la gendarmerie. Des dégâts énormes ont été enregistrés au cours des manifestations des étudiants qui réclament un meilleur assainissement et une connexion stable d’internet. Des réunions convoquées par le Gouverneur se sont tenues hier jusque tard dans la soirée avec les différentes directions pour statuer sur la situation. A quelques semaines du premier anniversaire de la mort de l’étudiant Fallou Sène, il y a de l’électricité dans l’air.

( Galaye SÉNE avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.