CEREMONIE D’OUVERTURE DU 139E APPEL DE SEYDINA LIMAMOULAYE: Seydina Issa Thiaw Laye «exorcise» la société sénégalaise

Cambéréne a accueilli hier la cérémonie d’ouverture du 139e Appel de Seydina Limamoulaye. Cet évènement religieux a servi de tribune au coordonnateur de l’Appel et fils du Khalife, Seydina Issa Thiaw Laye, pour tenir un discours de vérité à l’endroit de la société sénégalaise.

La cérémonie d’ouverture du 139e Appel de Seydina Limamoulaye a vécu hier. Tout de blanc vêtus et assis à même le sol, les disciples ont littéralement bu le discours moralisateur délivré par Seydina Issa Laye comme à son habitude. Connu pour son franc-parler et ses discours rassembleurs, le fils du Khalife Abdoulaye Thiaw Laye a tenu en haleine l’assistance à travers un véritable cours magistral. «Les contradictions sont consubstantielles à toute société humaine. Et dire que tous les êtres sont égaux n’est que du verbiage», déclare le conférencier pour camper le débat. Il comprend mal le fait que des musulmans, qui finissent chacune de leurs prières en demandant la paix, attendent la veille des élections pour exiger qu’on la cultive. A la suite de cela, il a invité les Sénégalais à avoir le culte du travail, seul gage de leur prospérité. «Les jeunes Sénégalais doivent sortir de leur fatalisme et de leur manque d’ambition», affirme le petit-fils de l’imam Mahdi. Très en verve, il s’en est pris à ceux qui essaient de semer la zizanie entre les différentes confréries en qualifiant certaines de minoritaires et d’autres de majoritaires. D’autant qu’il s’agit de propos de nature à saper la cohésion sociale. «Nous sommes dans un pays laïc où il y a toutes les obédiences religieuses», rappelle Seydina Issa Laye Thiaw qui n’a pas manquer de décrier les discours misogynes des hommes tendant à rabaisser la femme. «Sur le plan des compétences et des diplômes, les femmes et les hommes sont d’égale dignité», indique l’islamologue qui s’est également exprimé sur l’affaissement des valeurs. D’autant que, souligne-t-il, les jeunes adoptent des comportements qui sont le fruit de la mondialisation. «Chaque jour, les médias nous rapportent des crimes odieux et des assassinats», dit-il. Par ailleurs, il a invité la classe politique à dialoguer même si des conflits ne peuvent pas manquer entres pouvoir et opposition. Rappelons que la cérémonie de clôture est prévue Samedi à Yoff.

( Mamadou Mbakhé NDIAYE )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.