LIMOGEAGE DE SES DEUX COORDONNATEURS: Me Madické Niang dénonce un règlement de compte politique

Me Madické Niang condamne la chasse à l’homme dont ont fait l’objet deux responsables de sa coalition. Il s’agit exactement de Cheikh Abdou Ndiaye coordonnateur de la coalition Madické2019 dans la régionde Louga, et de Mandiangane Fall coordonnateur de la région de Fatick. Ils ont été relevés de leurs fonctions administratives sur instructions du Premier ministre et du président de l’Assemblée nationale. Me Madické Niang dénonce ainsi l’instrumentalisation de l’État à des fins de règlement de compte politique.

Me Madické Niang est très amer. Il est monté au créneau pour dénoncer vigoureusement les actes anti-républicains du Premier ministre et du président de l’Assemblée nationale contre deux responsables de sa coalition. En effet, Mahammad Boun Abdallah Dionne et Moustapha Niasse ont respectivement relevé de leurs fonctions Cheikh Abdou Ndiaye et Mandiangane Fall pour des raisons purement politiques. Coordonnateur de la coalition Madické 2019 dans la région de Louga, le premier qui était en fonction à la Délégation Générale pour le pèlerinage à la Mecque a été limogé sur instruction du Premier ministre. Le deuxième, coordonnateur de Madicke2019 dans la région de Fatick, serait relevé de ses fonctions administratives, sur décision du président de l’Assemblée nationale. «Ces décisions politiques sont la manifestation d’une vraie chasse à l’homme qui a été lancée par le camp du pouvoir contre ces hommes de valeur dont le seul tort est leur appartenance à la coalition Madické2019. Cela prouve àsuffisance que le pouvoir continue d’instrumentaliser l’État à des fins de règlement de compte politique», fulmine l’ancien ministre des Affaires étrangères. Il se dit choqué par ces actes qui violent l’Etat de droit et la démocratie. «Je condamne avec la dernière énergie ces décisions anti-républicaines qui sont une violation flagrante de la liberté d’opinion garantie par notre Constitution», tonne Me Madické Niang qui estime que ces décisions sont en déphasage avec la main tendue du président de la République à l’opposition. «Ces mesures posent de sérieux problèmes au moment où une invitation au dialogue est lancée à l’opposition par le Président Macky Sall», martèle Me Madické Niang dans un communiqué reçu à «L’As».

( Ousseynou BALDE )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.