Toutinfo Bréves

FRAUDES AU MINISTERE DE L’EDUCATION: Le CUsems/A porte plainte contre Serigne Mbaye Thiam devant L’OFNAC

Le Cadre unitaire Syndical des Enseignants du Moyen Secondaire/ Authentique (CUSEMS/A) a saisi l’Office national de lutte contre la corruption et la fraude (OFNAC) d’une plainte. Dame ndoye et ses camarades dénoncent des cas de fraudes et de prévarications au ministère de l’Education nationale sous Serigne Mbaye Thiam.

«Saisine de l’OFNAC relative à des Cas de Fraudes et de Prévarications au Ministère de l’Education Nationale sous Monsieur Serigne Mbaye Thiam ». Tel est l’objet de la plainte du CUSEMS/A adressée à la présidente de l’OFNAC, Seynabou Ndiaye Diakhaté. « Conformément à l’article 3 de la Loi n°2012-30 portant création de l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC),le directoire national du CUSEMS/Authentique vient par la présente saisir l’OFNAC par rapport à des cas de fraudes et de prévarications relevées par l’ARMP, relatifs à la gestion du ministre de l’Education Nationale, Serigne Mbaye Thiam », lit-on sur la plainte dont «L’As» a reçu une copie.«Il convient de préciser Madame la Directrice que nous avons décidé de saisir l’OFNAC parce que dans un contexte où l’école sénégalaise traverse une crise majeure et où l’Etat du Sénégal doit énormément d’argent aux enseignants en termes de rappels d’avancement, de validation et d’intégration, il est inadmissible que des ressources publiques aussi importantes, selon l’ARMP, soient détournées sans coup férir », accuse le CUSEMS/A.« D’emblée il convient de relever que selon l’ARMP, Monsieur Serigne Mbaye Thiam a créé au sein du ministère de l’Education Nationale des commissions internes non habilitées chargées du dépouillement des Demandes de Renseignements et de Prix en violation de la réglementation des marchés publics», insiste le document. Ajoutant que les prévarications au niveau du ministère de l’Education Nationale sont telles qu’elles déteignent gravement sur le pilotage du secteur. «Puisque l’OFNAC a été institué pour veiller sur la gestion de ceux qui sont aux responsabilités, nous mettons à votre disposition le Rapport de l’ARMP duquel nous avons extirpé ces quelques marchés fortement entachés d’irrégularités et de fraudes, à titre d’exemple», infique la même source. Marchés entachés d’irrégularités A preuve, Dame Mbodji et ses camarades citent d’abord le marché concernant l’acquisition de manuels scolaires de la 1ère étape du curriculum en approche par les compétences, en deux lots attribués respectivement aux Editions des Ecoles Nouvelles Africaines Sénégal SA (EENAS) pour 342.030.645 CFA TTC et aux Hachettes livres SA pour un montant de 1.235.025.450 CFA TTC. A propos de ce marché, rappelle le CUSEMS/A, l’ARMP a soulevé les manquements liés aux absences de l’avis de la DCMP sur le Dossier d’appel d’offres, de l’avis d’appel d’offres et de la preuve de transmission du PV d’ouverture des offres. «Il en est de même pour le marché de Construction de 11 collèges de proximité de type rural dans les régions de Dakar,Thiès, Diourbel et Fatick attribué en quatre (04) lots comme suit: Construction de 02 collèges à Dakar (CEM Seydina Issa Laye) attribuée à EMB Mamadou Ndiaye pour un montant de 161.596.438 HT, la construction de 03 collèges à Thiès (CEM Thiadiaye II, CEM Tatene Sérere, CEMChérif Lo) attribuée à KFE pourun montant de 243.863.675 HT,construction de 03 collèges àDiourbel (CEM Gawane, CEM Ker Mbaye, CEM Abibou Niass) attribuée à SES pour un montant de 255.633.663 HT, construction de 03 collèges à Fatick (CEM Ndidor, CEM Nioro Alasssane Tall, CEM Wardiakhale attribuée à SETA International pour un montant de262.885.943 HT», liste le document visité par l’As. Le CUSEMS/A soupçonne également des fraudes dans les Travaux de construction de 09 collèges de type rural dans les régions de Kaffrine, Saint Louis et Matam, 10 additionnelles au niveau des CEM des régions de Dakar, Matam, Diourbel, Tamba,Thiès, Saint Louis et Fatick. Ces lots, attribués en cinq (05) lots comme suit, n’ont pas été épargnés : Construction de 03 collèges à Kaffrine (CEM Diameguene TP, Malem Hodar, CEM Koumpentoum dans la région de Tamba attribuée à TECHNIMEX pour un montant de 246.769.679 HT, construction de 03 collèges à Saint Louis (CEM Ndombo, CEM Thiangaye, CEM Guinaw rail) attribuée à REBOTECH pour un montant de 248.676.238 HT.

RÉHABILITATION DE MARIAMA BA ET AMETH FALL

A ces cas, le CUSEMS/A ajoute les travaux de réhabilitation des lycées Mariama Ba de Gorée et Ahmeth Fall de Saint-Louis, attribués en deux (02) lots et qui ont connu le même sort, « en sus des sommes faramineuses qui yont été affectées de façon nébuleuse ». Ainsi, la réhabilitation du lycée Mariama Ba de Gorée a été attribuée à ESCI pour un montant de 868.623.272 HT et celle du lycée Ahmet Fall de Saint Louis,attribuée à ETPE pour un montant de 140.189.277 HT. «En outre, l’ARMP affirme n’avoir obtenu aucun document relatif aux marchés suivants et par conséquent incapable de se prononcer sur les procédures de passation et d’exécution concernées: Travauxde réhabilitation d’infrastructures scolaires et murs de clôture dans les établissements scolaires du Sénégal attribués en quinze (15) lots, construction de 670 salles de classe de l’élémentaire dans les régions de Dakar, Kédougou, Kolda, Matam, Saint louis,Tamba et Thiès. Seuls les contrats signés avec les titulaires ont étémis à notre disposition, construction de 250 salles de classes CEM dans les régions du Sénégal, construction de 09 collèges de proximité dans les régions de Dakar, Tamba, Kaolack, Kolda,Thiès, Saint-Louis, Kaffrine, Ziguinchor et Fatick répartis en cinq (05) lots», énumèrent Dame Ndoye et ses camarades. Il s’agit des lots attribués à E.B.Y pour 180.200.371 francs CFA, à TECH-NIMEX pour 165.553.992 defrancs, à ETA PLUS pour165.640.087, à ESMB pour 175.064.801 francs, à SES pour 80.759.177 francs. « Il en est de même pour le marché de réhabilitation du bâtiment central du ministère de l’Education nationale réparti en six (06) lots attribués », poursuit le document. Les lots ont été attribués comme suit: ETPE pour un montant de 26.239.572 CFA, SARSARA pour un montant de 4.921.196 CFA, GIE THIAYTOU pour 25.668.210 CFA, ETDM pour 25.806.318 CFA, ETDM pour 12.266.909 CFA, EBIS 10.086.000 CFA. « En ce qui concerne ce marché s’élevant à 104.000.000 CFA, il est important de relever qu’en le fractionnant en six (6) lots, le ministre Serigne Mbaye Thiam et sa structure interne non habilitée ont frauduleusement essayé de contourner le seuil de passation de marché qui était à l’époque fixé à 25.000.000 CFA pour les travaux », dénonce la plainte du CUSEMS/A. Laquelle épingle également les marchés de la construction de 3 lycées dans les régions de Kaffrine, Ziguinchor et Matam attribuée à TECH-NIMEX pour un montant de 193.798.323, de l’équipement en matériels informatiques et de reprographie des 56 IDEN pour le projet palme attribué à Oumou Informatique pour un montant de 169.853.920 CFA TTC, l’impression de divers documents : outils de management des écoles attribué à l’imprimerie Tandian pour un montant de 13.371.760 CFA et l’acquisition de diverses fournitures pour l’examen blanc national attribué à Oumou Informatique pour un montant de 48.057.742 CFA. Des entreprises spécialisées dans/les Bâtiments et Travaux ont été invitées à soumissionner dans les DRP de restauration. Le marché de l’acquisition de matériel multimédia destiné au projet «ressources numériques dequalité pour tous », réparti en deux (02) lots, est nébuleux aux yeux du CUSEMS/A. Ces lots ont été attribués respectivement à SES A Technologies pour un montant de 102.984.217 FCFA et le deuxième à Oumou informatique pour un montant de 755.495.000 FCFA. De l’avis du CUSEMS/A, l’ARMP a relevé sur cemarché des irrégularités. Il s’agit de l’absence de l’avis de la DCMP autorisant l’utilisation de ce mode de passation sur le dossier mis à leur disposition, l’absence de preuve de transmission du PV d’ouverture des offres aux soumissionnaires, l’absence de publication des avis d’attribution provisoire et définitive du marché. « Le comble de l’ignominie relevé par l’ARMP a été que les qualifications des candidats ne sont pas toujours considérées dans la sélection des candidats à consulter. Des entreprises spécialisées dans les Bâtiments et Travaux ont été invitées à soumissionner dans les DRP derestauration : un exemple patentcité dans le rapport a été la DRP (Demande de Renseignements et de Prix) pour la Restauration des participants à l’atelier de formation organisé par le PRESMST attribuée pour un montant de 14.950.600 FCFA TTC à SARSARA Construction », dénonce le directoire du CUSEMS/A. « L’ARMP souligne dans le Rapport n’avoir obtenu aucun dossier concernant les avenants ci-dessous : Lot 1: Avenant renouvellement relatif à l’entretien et la réparation de véhicules pour un montant de 35.000.000 attribué à Techno Afrique. Lot 2 : Avenant renouvellement relatif à l’entretien et la réparation de véhicules pour unmontant de 50.000.000 F CFA attribué à Techno Afrique », accuse encore le CUSEMS/A citant toujours le rapport de l’ARMP. « A la lumière de tous ces faits avérés parmi tant d’autres cités dans ce rapport, vous conviendrez avec nous Madame la Directrice que ce qui se passe au ministère de l’Education Nationale est un véritable scandale et il est impensable que cela reste impuni. Ainsi, le CUSEMS Authentique demande que toute la lumière soit faite sur cette gestion calamiteuse des ressources publiques de notre pays, que le Procureur de la République soit saisi et que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur », écrit en conclusion de sa plainte, en date du 29 mars 2019, le secrétaire général national du CUSEMS/A, Dame Mbodji.

( Toutinfo.net avec  M.SARR )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.