DESARROI A LA COOPERATIVE D’HABITAT DU SUTTAAAS: Des milliers de terrains en jeu

Certains membres de la coopérative d’habitat du Syndicat unique des travailleurs du transport Aérien et Activités Annexes du Sénégal (SUTTAAAS) s’inquiètent de la gestion de leur groupement. Pis, ils pensent qu’ils ont été grugés par le gestionnaire de la coopérative qui depuis un an n’a plus donné d’information concernant le site qui devrait leur être attribué dans la Commune de Sindia… Si le gestionnaire a invoqué jusque-là des problèmes administratifs, certains membres de la coopérative n’y croient plus.

C’est la désillusion totale chez certains travailleurs de l’aéroport. Il s’agit d’employés des compagnies aériennes et autres secteurs d’activités connexes qui avaient adhéré à la coopérative d’Habitat du SUTTAAAS, bien avant le déménagement de l’Aéroport de Yoff à Diass. Aujourd’hui, ils ne savent plus où donner de la tête. Certains d’entre eux ont contacté « L’As » pour raconter leur désarroi. Alors qu’ils se préparaient à recevoir leurs parcelles, les travailleurs de l’aéroport ont été informés que le site qui leur est attribué empiète sur celui du cimentier Dangote qui l’a acquis pour son personnel. Et malgré les assurances du président de la coopérative d’habitat du SUTTAAAS Alassane Ndoye, ces travailleurs qui exercent au niveau de la plateforme aéroportuaire soutiennent que depuis un an, ils n’ont plus d’informations concernant les parcelles qui devaient leur être attribuées à Kignabour 2, vers Poponguine, dans la commune de Sindia. «Il y a un an, Alassane Ndoye nous faisait croire que la Direction de l’aménagement du territoire a tranché en notre faveur et que bientôt nous disposerons de nos parcelles. Mais quand on est parti vérifier au service des Impôts et Domaines de Mbour, on nous a signifié qu’il n’y a pas de PV de lotissement nous concernant», a lâché au bout du fil un des membres de la Coopérative d’Habitat qui ne cache plus son dépit. A l’en croire, la plupart des membres de la Coopérative n’ont plus confiance au président. Ils confient que des milliers de terrains sont en jeu et que certains ont cotisé à hauteur de 500.000 FCFA, d’autres 800.000 FCFA. En PrinCiPE, 50 hA DEvrAiEnt EtrE AttribuES DAnS lA zonE DE SinDiA En rAiSon DE 300 M2PAr ADhErEnt Joint à maintes reprises au téléphone par «L’As» qui voulait en savoir davantage sur les raisons du blocage rencontré constaté, Alassane Ndoye n’a pas répondu aux appels. Mais il ressort de nos recherches que déjà en 2015, Alassane Ndoye était revenu dans une large tribune sur le retard accusé dans le dossier des 50 hectares attribués à la coopérative d’Habitat du SUTTAAAS. Répondant à ses détracteurs, le sieur Ndoye, qui était accusé d’une gestion malsaine de la coopérative d’habitat, promettait à l’époque que l’attribution se ferait avant la fin de l’année de 2015 et que les bornes étaient déjà posées. Il informait ainsi que 50 hectares leur ont été attribués à Sindia sur la route de Popenguine. Il renseignait également que chacun des adhérents aura 300 m2. Alassane Ndoye n’avait pas manqué de tancer ses détracteurs en les accusant d’être de mauvaise foi et de remettre en cause sa bonne foi alors que l’attribution des parcelles ne s’était même pas encore effectuée. Toujours dans nos recherches, on est tombé sur une note, datée du 25 Septembre 2017, et adressée à Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Transport aérien et du développement des infrastructures aéroportuaires. Dans la note, Alassane Ndoye laissait entrevoir que les terrains du SUTTAAAS à Sindia sont en cours d’attribution, mais que celle-ci accuse du retard pour des raisons administratives. Il n’avai pas manqué de rassurer que la situation devrait se décanter avant le mois de décembre 2017. Et visiblement, tous ces problèmes administratifs ne sont pas toujours levés puisque ; les membres de la coopérative d’Habitat s’impatientent et commencent à grogner.

( Seydina Bilal DIAllO )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.