Toutinfo Bréves

BAISSE DES COMMISSIONS DE ORANGE MONEY: Sonatel s’explique

Les distributeurs Orange Money ne manquent aucune occasion pour dénoncer la faiblesse de leurs commissions. Une incompréhension, si l’on en croit le directeur des opérations Orange Money. Selon Aliou Kane, les distributeurs font dans l’amalgame à propos des commissions en les comparant à celles des télécoms comme le «Seddo». Il l’a fait savoir hier lors d’une rencontre avec les journalistes dénommée «Peccum SONATEL» au Terou-Bi.

Le Directeur général (Dg) Sekou Dramé et les sous-directeurs de la Sonatel étaient tous présents. Manifestement, la Société Nationale des Télécommunications tenait à échanger avec les journalistes sur toutes les questions liées à son fonctionnement. Chaque directeur a essayé de répondre aux questions soulevées par les journalistes. A cet effet, le chargé de la vente Aliou Kane s’est attardé sur les nombreuses complaintes des clients concernant la faiblesse des commissions sur les transferts Orange Money. «Les gens parlent de faibles commissions parce qu’ils les comparent aux commissions Télécoms c’est-à-dire sur les «Seddo», ou sur les recharges où c’est l’operateur qui est propriétaire des unités de valeur», explique M. Kane. A propos de Orange Money, il indique que le modèle économique est diffèrent. «Le commissionnement global sur Orange Money, ce n’est pas les 10.000 FCFA ou 1.000 FCFA que le client achète en unité valeur qui fait le distributeur». Si par exemple, le client retire 10.000 FCFA et paie 500 FCFA, ce sont ces 500 FCFA que le grossiste, le point de vente et l’operateur se partagent. Par ailleurs, il trouve faux que de dire que la Sonatel est sous giron occidental. «Si vous regardez aujourd’hui le comité directeur, vous verrez un seul blanc ; le reste c’est des Sénégalais qui se préoccupent de créer des emplois», affirme M.Kane qui ajoute que dans le réseau de distribution de Sonatel il n’y a pas de blanc. «De Alassane Dialy Ndiaye à Sékou Dramé, ce sont des Sénégalais qui ont amené la société à ce niveau et qui sont allés même créer des filiales à l’étranger», déclare-t-il. C’est la raison pour laquelle, affirme le sieur Kane, ils ne répondent pas à ces critiques et préfèrent se concentrer à rehausser l’image de la boite à travers des Sénégalais compétents.

( Mamadou Mbakhé NDIAYE )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.